Annick Girardin au Sénat

La ministre de la Mer a été auditionnée le 3 novembre par la commission sénatoriale de l'aménagement du territoire et du développement durable sur le projet de loi de finances 2021. Les sénateurs étaient impatients de l'entendre sur de nombreux sujets parmi lesquels le soutien de l’État au secteur maritime, la stratégie nationale portuaire promise il y a trois ans, la répartition des fonds du plan de relance et bien d'autres...

Les ventes de navires à leur niveau d'avant crise

Et le marché du conteneur reprend le cours de ses affaires. Les ventes de porte-conteneurs, les prix à l’achat et les tarifs à l’affrètement pourraient enregistrer en 2020 des niveaux supérieurs à des années « normales ». Ou du moins sans l'agressivité d'un virus qui a réussi à mettre en pause la planète et sous cloche la première usine du monde.

Le parlement européen veut interdire progressivement les scrubbers dits ouverts

Après avoir voté en faveur de l’inclusion du transport maritime dans le marché carbone, la commission Environnement de l’UE s’attaque cette fois aux scrubbers dits à circuit ouvert. Les parlementaires recommandent la suppression progressive. Le sujet anime déjà depuis quelques temps les débats à l’OMI.

MSC reprend plusieurs porte-conteneurs de Zeaborn

La compagnie maritime s’est portée acquéreur de plusieurs porte-conteneurs auprès du groupe allemand en difficulté. La transaction porte sur plus de 180 M$. Les courtiers Clarksons et Allied l’ont mentionné. Les sociétés d’information VesselsValue et Alphaliner ont repris l’information. La compagnie maritime italo-suisse MSC a contracté avec le groupe allemand Zeaborn pour la reprise de six de ses porte-conteneurs. L'opération concerne quatre navires de 8 200 à 8 500 EVP : les ER Tianping, ER...

BRUIT : Kuehne + Nagel classe les compagnies maritimes selon leur consommation de CO2

L’un des plus grands transitaires du marché introduit un nouveau critère d’appréciation dans sa politique d’achats de transport : la quantité de carbone émise par une compagnie maritime. En juin dernier, Kuehne + Nagel avait présenté une version reconfigurée de son outil d’aide à la décision Sea Explore r , qui permet de recommander un transport selon...

Un interlude pour les transporteurs de GNL

Les taux au comptant pour les navires transportant du gaz naturel liquéfié (GNL) goûtent à la rentabilité, certains dépassent les 125 000 $ par jour. Une accélération ces deux dernières semaines et une amélioration sensible par rapport à l’an dernier.

Céréales : la Chine en quête de fournisseurs

La seconde puissance mondiale semble s'être inclinée dans le bras de fer qui l'oppose aux États-Unis et a recommencé à lui acheter en masse des matières premières agricoles. Mais les tensions ne sont pas éteintes pour autant et le géant asiatique cherche d’autres sources d’approvisionnement. Une modification des flux en conséquence.

Trump vs Biden : pour quel candidat aurait intérêt à voter le secteur du transport maritime ?

Alors que les États-Unis s'approchent de l’instant fatidique qui va départager deux candidats aux visions radicalement opposées sur les relations commerciales et les enjeux internationaux, quel serait le 46e président américain idéal pour les exploitants de pétroliers, de vraquiers et de porte-conteneurs ? VesselsValue s'y est penché. ...

Intercargo : « les affréteurs qui empêchent le changement d'équipage doivent être tenus responsables »

La mobilité des marins reste un problème et la crise de la relève d’équipage s’est exacerbée tout au long de ces mois « covid » dans une sorte d’indifférence du monde terrestre et d’aveuglement des États quant aux conséquences sociales et économiques. L’association des opérateurs de vrac sec Intercargo alerte alors que certains affréteurs auraient empêché des changements d'équipage bien que l'armateur ait accepté d'assumer les coûts.

Bénéfices suprenants pour ONE et MOL

Les deux compagnies japonaises viennent de publier leurs résultats du 3e trimestre. Les bénéfices s’affichent en croissance à deux et trois chiffres. Mais les chiffres d’affaires déçoivent.

Pages