Le Havre revient sur les radars de la FAL 1

Tout rentre progressivement dans l’ordre. Le CMA CGM Antoine de Saint-Exupéry , baptisé au Havre en septembre 2018, inaugurera le 13 décembre le retour dans le port normand de la ligne phare de l’armateur français, la FAL1 (French Asia Line). Le Havre en avait été écarté en juillet 2019 à l’occasion d’une réorganisation pour des raisons économiques.

Le transfert de Gazocean à NYK est acté

Hitoshi Nagasawa, NYK : « Gazocean va renforcer notre position dans la gestion de navires et le transport de GNL en France »

Conteneurs : Boluda place ses pions à Santander

L’entrée d’un opérateur espagnol dans un terminal à conteneurs est une originalité. Les acteurs locaux avaient tendance à s’effacer au profit des grands groupes internationaux. La stratégie de Boluda s’inscrit à contre-courant de cette tendance, en ciblant des projets de moindre taille, adossés à des niches de trafic où il déploie sa propre flotte. En pleine crise économique, le groupe effectue une entrée en force sur la façade maritime nord de l’Espagne.

Nantes-St-Nazaire affirme ses ambitions dans l’hydrogène

À l’image de la Région Pays-de-la-Loire qui porte un projet de 100 M€ à dix ans, le Grand Port Maritime (GPM) de Nantes Saint-Nazaire souhaite devenir le premier grand port hydrogène de l’Atlantique.

Transpacifique : pas de répit pour le conteneur

Les taux de fret sur les principaux trafics est-ouest se maintiennent alors que les semaines encadrant la Golden Week chinoise marquent en principe la fin de la saison de pointe annuelle de de la ligne régulière. Les ports américains font le plein. Cette année ne répond décidément pas aux schémas classiques.

DFDS revoit à la hausse ses licenciements

En juin dernier, la compagnie maritime danoise avait annoncé qu’elle procéderait, dans les mois qui viennent, au licenciement de 650 personnes, dont 200 au Danemark et près de 90 au terminal d’Immingham, dans le nord-est de l’Angleterre. Elle annonce que 150 personnes supplémentaires seront concernées par les mesures d’ajustement à la crise. Soit au total 10 % des effectifs de l’entreprise.

OMI : les débats sur l'avenir décarboné toujours douloureux

La session intertechnique de l’OMI sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre du transport maritime, qui s’est clôturée vendredi 23 octobre, devait parvenir à un projet de texte comptant les mesures techniques et opérationnelles à mettre en oeuvre pour garantir une réduction de 40 % de l'intensité de carbone d'ici 2030, par rapport à 2008. Ce texte doit être officiellement approuvé par le Comité de la protection du milieu marin (MEPC) en novembre. Les débats n’ont pas dérogé à la règle : ils ont été animés.

Le ferry norvégien mis en quarantaine

L’imposition par la Norvège d’une quarantaine de dix jours, applicable à tous les passagers en provenance des pays européens, met à nouveau le ferry sous pression. Les deux principales compagnies du pays, Fjord Line et Color Line, n’ont pas tardé à réagir par des restrictions de services, suppressions de postes et mise au chômage partiel. En Europe, le secteur est à l’os.

STX met la main sur Heung-A

La cinquième compagnie maritime sud-coréenne, opérant sur la Chine, le sud-est asiatique et le Japon​, malmenée en 2019 par les turbulences sur le marché transpacifique, terrassée ensuite par la crise sanitaire, avait été contrainte de se déclarer en insolvabilité en mars dernier. Dépecée, la division pétrolière vient d’être cédé à un négociant sud-coréen.

Pages