Frédéric Moncany de Saint-Aignan - Philippe Louis-Dreyfus : « La filière maritime souffre, M. le Premier Ministre »

Dans un courrier commun adressé au Premier ministre et à plusieurs membres du gouvernement, Frédéric Moncany de Saint-Aignan et Philippe Louis-Dreyfus, respectivement présidents du Cluster maritime français et du Groupe des conseillers du commerce extérieur experts de l’économie maritime (GEEM), alertent sur les difficultés rencontrées par « la famille française de la mer ». Non sans rappeler les promesses faites il y a à peine quelques mois...

Les croisières jouent la carte nationale

Après avoir rempli des missions d’intérêt général en rapatriant des résidents bloqués aux quatre coins de la planète, les navires à passagers reprennent progressivement le chemin de la mer. Et sans plus attendre la levée toujours hypothétique des restrictions sur les voyages internationaux, certaines compagnies de croisière prennent le parti de jouer leur saison sur une approche nationale.

Quand le fret aérien prend la mer

L’arrêt brutal des vols commerciaux, qui emportent dans leurs soutes près de 80 % de l’ensemble du fret aérien, a provoqué une tension sur les capacités restantes. La faiblesse de l’offre et la vigueur des prix ont alors incité les chargeurs à basculer sur le transport maritime. Mais la pénurie de reefers a, à son tour, engendré une flambée du prix du transport maritime sous température dirigée. Mouvement de roulis intéressant au sein de la supply chain.

Transit très précoce sur la route maritime Nord

Jusqu’à présent, le transit par la partie orientale du Passage Nord-Est se fait au mieux entre juillet et décembre. Pour son 46e voyage dans l’Arctique, le Christophe de Margerie , premier méthanier brise-glace au monde, a quitté le port russe de Sabetta le 18 mai et est attendu à Tangshan en chine le 11 juin. Un enjeu pour Novatek et la Russie qui veulent faire transiter 80 Mt par cette voie et le rendre praticable tout au long de l’année.

[Tribune] De quelle crise le Covid-19 est-il le nom ?

La pandémie mondiale et ses conséquences économiques ont besoin de trouver dans l’histoire des références et des parallèles qui peuvent éclairer le présent. Pour la crise sanitaire actuelle, ces références manquent. Le SRAS et le H5N1 n’ont pas eu les mêmes répercussions à l’échelle mondiale​ et la grippe espagnole appartient à un autre temps.

Entre prudence et fébrilité, les armateurs hésitent à relancer la machine

Les porte-conteneurs sans emploi ont poursuivi leur ascension, établissant un nouveau record historique de 551 unités pour 2,72 MEVP au 25 mai, soit 11,6 % de la capacité de la flotte mondiale. Les deux partenaires de l’alliance 2M, Maersk et MSC, sont les plus actifs dans l’inactivité avec 854 000 EVP retirés du marché.

Stena : « Nous avons dix ans d'avance sur l'industrie en terme d'empreinte carbone »

Dans son rapport d’activité 2019 sur le développement durable, la compagnie suèdoise estime qu’elle sera bien dans la ligne des objectifs de l’OMI pour 2030 et 2050. « Nous avons 10 ans d'avance sur l’industrie en matière de réduction des émissions de CO2 », peut-on lire dans le rapport sur le développement durable de Stena. L’armateur suédois soutient qu’il a réduit en 2019 ses émissions totales de CO2 de 1,7 %, soit 24 000 t de CO2 non émis au total et déj...

La Rochelle, premier port à sortir son projet stratégique

À peine sorti du confinement, le Grand port maritime de La Rochelle publie son projet stratégique. Logistique performante, zéro carbone et innovation sont les trois grands axes qu'il s'est donné pour la période 2020-2024. Au programme, une plus grande coopération entre les ports de Nouvelle Aquitaine, l’hydrogène vert, des stockages connectés et l'intelligence artificielle...

Drewry : le Covid pourrait exacerber la pénurie d'officiers

Si la pandémie a artificiellement atténué le phénomène en figeant temporairement une partie de l’activité maritime, le déficit mondial en officiers de la marine marchande devrait s'aggraver. En cause, la détérioration de l’image des métiers de la mer. Pression sur les salaires à prévoir dans un contexte difficile pour les exploitants de navires.

Marseille-Fos se prépare à décharger 800 t, le colis le plus lourd d’Iter  

Cinq ans après la grande répétition générale, le plus lourd colis jamais construit pour le réacteur expérimental Iter arrivera à Fos le 7 juin. Les acteurs multimodaux sont sur le pont pour organiser le transfert de ce colis de 800 t depuis le navire sur barge puis sur la route. Une opération de haute volée supervisée pour Daher en charge de la logistique globale des composants du programme international.

Pages