Le Royaume-Uni, au chevet des compagnies de ferries en difficulté

Le gouvernement britannique a annoncé le 24 avril une aide d'un montant de 17 M£ pour les exploitants de ferries assurant des services de fret sur cinq routes maritimes entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord pendant la pandémie. Les ministres des transports britannique, irlandais et français s’engagent par ailleurs à garantir la libre circulation des marchandises et des travailleurs « essentiels » entre les trois pays.

Singapour : les ventes de fuel de soute ne faiblissent pas

Le principal hub d’avitaillement de navires qu’est Singapour a non seulement résisté à la pandémie mais a aussi augmenté ses ventes de carburant maritime au cours du premier trimestre, y compris en mars. L'autorité maritime et portuaire de la cité-État, qui a considérablement durci ses règles, vient pourtant d’agréer deux nouveaux fournisseurs de carburants. Les premiers depuis 2017.

L'affrètement essoufflé par l'épidémie

Le marché de l’affrètement souffre. La pandémie nuit à la plupart des segment exceptés les panamax et les navires de 2 700 à 2 900 EVP, qui bénéficient de conditions légèrement meilleures.

Le trait de crayon de Virgile

Les scrubbers ont perdu une grande partie de leur intérêt avec l'effondrement des prix du pétrole qui rend tout à coup plus attractifs les carburants HFO et VLSFO. Au point que Wärtsilä, grand fabricant de ces dispositifs d'épuration des gaz de cheminée, se voit désormais confronté à une baisse de commandes. Ses scrubbers vont-ils lui rester sur les bras ? À moins que de nouveaux usages leur soient trouvés...

Le Qatar offre à la Chine une commande record à l'exportation

La China State Shipbuilding Corp. et Qatar Petroleum ont officiellement signé un contrat de 2,86 Md$ pour la construction de méthaniers. L’accord a un goût amer pour les chantiers sud-coréens, maîtres de la technologie, mais savoureux pour le chinois Hudong-Zhonghua Shipbuilding, qui enregistre ainsi sa plus grande affaire jamais signée avec une société étrangère. Premier dénouement d’une véritable saga.

HMM Algésiras, le nouveau plus gros jumbo du monde

HMM a détrôné en à peine quelques mois MSC dans le gigantisme. Le mégamax, nouvel étalon des rapports de force entre armements, devient un profil de plus en plus familier des mers et océans. Le HMM Algésiras est le premier porte-conteneur livré d’un programme de géants et le seul à hériter d’un nom de port méditerranéen. Si Le Havre aura son porte-conteneur, il le doit à un armateur sud-coréen...

Céréales : les exportations pourraient atteindre des records

Il reste deux mois avant la fin de la campagne céréalière, mais tous les voyants sont au vert pour les exportateurs français. La demande est forte, amplifiée par les mauvais épisodes climatiques dans certains pays concurrents et par le retour des clients traditionnels confrontés eux aussi à des sécheresses.

Dans le sillage de CMA CGM, d'autres transporteurs mettent le cap sur Le Cap

La ristourne commerciale offerte par le canal de Suez pour préserver son pré carré et éviter la désertion n’a manifestement pas convaincu. Les premiers porte-conteneurs à renouveler leurs routes début avril ne sont plus seuls à passer par le Cap de Bonne-Espérance… Les compagnies maritimes y envoient certaines de leurs unités, et certaines de grande taille.

Hapag-Lloyd amende son rapport à l'environnement

L’armateur allemand de porte-conteneurs fait ses comptes. Actuellement, 95 % de ses navires fonctionneraient avec des carburants à faible teneur en soufre. La compagnie a réduit ses émissions de CO2 par tonne kilomètrique de 50 % par rapport à 2008. Hapag-Lloyd prendra dès cette année des mesures en vue de la décarbonation du transport maritime.

MSC suspend le service IPAK entre Europe et Inde

Le numéro deux mondial a annoncé la suspension temporaire du service entre Europe et Inde IPAK , exploité conjointement avec CMA CGM et Hapag-Lloyd, qui exploite ce service respectivement EPIC 1 et IOS 2 . Cette décision fait suite aux mesures de confinement prises par l'Inde, la pandémie portant préjudice aux exportations indiennes alors que les conteneurs d'importation s'accumulent dans les principaux ports indiens. La suspension prend effet immédiatement. Aucune autre navigation du service IPAK/EPIC 1/IOS 2 n'est pré...

Pages