Shipping

Engorgement portuaire : tensions autour de la manutention à La Rochelle

L’impatience monte chez certains clients du port rochelais. Ils s’inquiètent de l’accroissement des délais de chargement et de déchargement. En cause, le manque de dockers, la désorganisation des ports, l’augmentation des trafics, conséquences de la crise sanitaire selon le manutentionnaire. Maritime Kuhn, qui a repris les activités portuaires de Bolloré Ports France, promet des solutions dont il a déjà lancé la mise en œuvre.

Conteneurs : vers le développement de services ad hoc ?

La pandémie a décidément bouleversé les mécanismes habituels du marché. Les transitaires se mettent à affréter des navires. Les chargeurs menacent de le faire. Et voici que des transporteurs intra-asiatiques tentent l’aventure sur les grandes lignes transcontinentales est-ouest. On sait désormais qui est l’affréteur d’un panamax à prix exorbitant.
Shipping

Transport maritime : haute saison et perturbations prolongées

La haute saison arrive à grands pas et la situation se dégrade dans les ports de la Chine du sud. Les taux de fret ont soldé leur cinquième semaine consécutive de hausse record et ne manifestent aucun signe de décélération. Les retards, les pénuries d’équipement et la ruée sur les conteneurs vides s’ancrent dans la durée.​

Brittany Ferries s’intéresse aux navires volants Seaglider

À mi-chemin entre un hydroglisseur et un hydravion, l’engin développé par Regent glissera à près de 300 km/h au-dessus des vagues. Brittany Ferries envisage une utilisation transmanche pour les passagers dès 2028.

MEPC76 : accord mais déception à l'OMI sur la décarbonation

Parmi les mesures les plus clivantes qui devaient être adoptées lors du Comité de la protection du milieu marin de l’OMI qui se tient jusqu’à jeudi 17 juin à l’OMI figure le pourcentage de réduction annuelle de l’intensité carbone des navires entre les années 2023 et 2030. Une ambition moins-disante a été décidée. Ce scénario, qu’il fallait pourtant éviter, laisse la porte ouverte à l’instauration de législations régionales plus strictes.
Shipping

Home Depot va exploiter son propre navire pour pallier le déficit d'approvisionnement

Jusqu’à présent, seuls quelques transitaires à l’instar de Panalpina, DSV ou Geodis s’y sont essayés. Une nouvelle ligne rouge vient d’être franchie. L'un des plus grands détaillants américains réserve un navire à son seul usage. Acmé d’une crise logistique mondiale qui contraint les chargeurs à user de toutes les stratégies pour remplir leurs rayons. En mode tramp.

Pages

En images