Shipping

Les abandons restent un fléau avec 247 navires et 3 623 marins à la dérive

À l’occasion de la Journée internationale des gens de mer le 25 juin, instituée pour attirer l’attention sur la contribution des 1,6 million de marins – 770 000 officiers et 870 000 membres d'équipage – au transport maritime et au commerce international, RightShip rappelle que les abandons de navires, qui ne sont pas encore strictement encadrés par une convention internationale, ne sont pas le fait de cas isolés.
Shipping

Accord des eurodéputés sur le marché carbone et l'intégration du transport maritime

Deux semaines après avoir rejeté, à la surprise générale, une première version d’un des textes clés qui composent le paquet Fit for 55, les eurodéputés se sont fixés sur un nouveau compromis. Il acte la suppression progressive des quotas industriels gratuits, objet du précédent blocage, et pour le transport maritime, son intégration dans le marché carbone ainsi que la création d’un fonds abondé à 75 % par les revenus générés par les quotas.
Shipping

Saint-Pétersbourg rayée de la carte des services ?

Selon Alphaliner, la capacité de la flotte déployée sur les services réguliers de ligne intra-européens touchant Saint-Pétersbourg a chuté de 96 400 à 15 700 EVP entre février et juin. Seuls MSC et CMA CGM maintiennent encore quelques départs et arrivées. Les capacités ont notamment été redéployées sur des services intra-européens ou opérant entre Europe du nord et le Canada.
Shipping

Livraison du premier pétrolier alimenté au méthanol

Proman Stena Bulk, une coentreprise entre Proman, un des principaux producteurs mondiaux de méthanol, et Stena Bulk, armateurs de pétroliers notamment, ont réceptionné le premier d’une série de six MR alimentés au méthanol. Ils veulent croire que cette nouvelle classe va établir une nouvelle référence pour la transition énergétique des pétroliers. La disponibilité du carburant et l’approvisionnement des navires restent les clés.
Shipping

Sortir les grains de l'Ukraine à tout prix

Outre Constanta, qui sert actuellement de base arrière aux ports ukrainiens bloqués, les ports de Pologne et de Lituanie sur la mer Baltique, qui permettent de contourner la Biélorussie avec un minimum de contrôles et des procédures douanières accélérées, et celui de Varna en Bulgarie sont évoqués comme des portes d'entrée potentielles pour les agro-exportateurs ukrainiens. Alors qu’il y a urgence à faire sortir les céréales du pays.

Pages

En images