Shipping

Les abandons restent un fléau avec 247 navires et 3 623 marins à la dérive

À l’occasion de la Journée internationale des gens de mer le 25 juin, instituée pour attirer l’attention sur la contribution des 1,6 million de marins – 770 000 officiers et 870 000 membres d'équipage – au transport maritime et au commerce international, RightShip rappelle que les abandons de navires, qui ne sont pas encore strictement encadrés par une convention internationale, ne sont pas le fait de cas isolés.
Shipping

ONE commande ses dix premiers porte-conteneurs

Le septième transporteur mondial de conteneurs a annoncé le 31 mai avoir passé commande auprès des constructeurs sud-coréens Hyundai Heavy Industries et japonais Nihon Shipyard de cinq navires de 13 700 EVP chacun. C’est la première commande en propre de la jeune compagnie née en 2018 de la fusion de MOL, NYK et K Line. Les dix navires, configurés pour l'ammoniac et le méthanol, seront livrés en 2025.
Shipping

Sans les céréales, le trafic fluvial aurait renouvelé sa performance de 2019

Malgré les faibles volumes de céréales mais grâce à la dynamique des matériaux de construction et des filières métallurgiques et chimiques, le trafic fluvial, qui avait dévissé de 11 % en 2020, s’est ressaisi en 2021 avec une croissance de 3 % pour atteindre 52,5 Mt.

L'Europe condamne les importations maritimes de pétrole russe, pour quels impacts ?

Les chefs d'État et de gouvernement réunis en sommet à Bruxelles en début de semaine sont convenus d’un arrêt progressif des importations maritimes de pétrole russe, la plus délicate mesure du sixième paquet de sanctions contre la Russie. Mais la reconfiguration du transport maritime du pétrole a déjà été largement amorcée. Dès l’invasion de l’Ukraine, des mouvements s’observaient avec cap sur l’Est, l’Inde et la Chine.
Shipping

Ligne régulière : la FMC conclut à l'absence de collusion commerciale

La série d’audits menés par l’autorité de régulation maritime aux États-Unis sur les dysfonctionnements des chaînes d'approvisionnement mondiales considère que les taux de fret observés durant la pandémie résultent des seules forces du marché de l'offre et de la demande.

Le conteneur face à la levée du confinement à Shanghai

Le premier port mondial sort de sa réserve. Selon les autorités portuaires, Shanghai aurait retrouvé sa productivité d’avant confinement. La question qui tenaille désormais : comment vont réagir les taux de fret alors que l’expérience a montré que toute pression sur la demande de navires se solde par des envolées des tarifs de transport. Les taux spot (actuellement en baisse) sont inférieurs aux taux contractuels (actuellement en hausse). Une situation de marché complètement inhabituelle.

Pages

En images