Le résultat net de HMM est passé de 281 M$ à 4,65 Md$ en un an

Tous les indicateurs financiers sont au vert pour le huitième armateur mondial de porte-conteneurs, avec des progressions à trois ou quatre chiffres. Mais le transporteur maritime de conteneurs reste extrêmement prudent pour le reste de l’année. HMM est sorti des difficultés financières à la faveur de la pandémie.
Portuaire

Concession
 : 
Le port de Bruxelles renonce à son terminal ro-ro

Le conseil d’administration du port de Bruxelles a décidé le 26 octobre d’arrêter la procédure d’attribution d’une concession pour l’exploitation d'un terminal roulier sur un terrain qu'il avait acquis en 2016.
Portuaire

Manutention
 : 
DP World en méforme

Pas la grande forme pour le troisième opérateur portuaire mondial dont les résultats des neuf premiers mois de l'année pâtissent d'un 3e trimestre décevant, sur toutes les zones, mais surtout marqué pour l'Europe, le Moyen Orient et l'Afrique. Les Émirats arabes unis sont pour beaucoup dans la dégradation enregistrée.
Shipping

Navires
 : 
Des hausses de coûts d'exploitation significatifs

Quels sont les sujets de préoccupations susceptibles de gonfler les coûts opérationnels au cours des deux prochaines années. Le consultant en transport maritime Moore Stephens a sondé les entreprises.
Portuaire

Investissement
 : 
Le port de Norfolk, le plus profond de la côte Est des États-Unis ?

« Wider, Deeper, Safer ». C'est pour ce projet d'expansion ainsi baptisé que le port de la Côte Est des États-Unis a obtenu l'approbation de l'administration américaine. La Virginia Port Authority a ainsi l'assurance de disposer des financements nécessaires pour draguer les chenaux qui lui permettront de devenir le port le plus profond de la côte Est américaine. Opportun au moment où la reconfiguration du transport maritime y "envoie" des navires.
Shipping

Soufre 2020
 : 
Les vraquiers équipés de scrubbers auront plus de valeur

Selon Maritime Strategies International, l'écart de coût entre les carburants marins à haute et basse teneur en soufre se traduira pour le vrac sec par un marché à deux vitesses. Les premiers utilisateurs de la technologie d'épuration des gaz d'échappement devraient recueillir les fruits de leurs investissement avec des taux d'affrètement et des valeurs d'actifs plus élevés, une fois la limite de 0,5 % de soufre en vigueur le 1 er janvier 2020, ce qui devrait aussi faire grimper le prix du carburant...

Pages

En images