Shipping

Engorgement portuaire : tensions autour de la manutention à La Rochelle

L’impatience monte chez certains clients du port rochelais. Ils s’inquiètent de l’accroissement des délais de chargement et de déchargement. En cause, le manque de dockers, la désorganisation des ports, l’augmentation des trafics, conséquences de la crise sanitaire selon le manutentionnaire. Maritime Kuhn, qui a repris les activités portuaires de Bolloré Ports France, promet des solutions dont il a déjà lancé la mise en œuvre.
Portuaire

Fusion d'Haropa : une traversée chahutée de plus de deux ans

Plus de deux ans après avoir été projetée par son artisan, Édouard Philippe, la fusion des trois ports du Havre, de Rouen et de Paris, réunis au sein d’un GIE depuis 2012, est effective. Retour sur un dossier au parcours heurté qui accouche d’une gouvernance et d’un mode de fonctionnement dont les acteurs du privé attendaient sans doute davantage.
Shipping

Les taux de fret au-delà des 10 000 $

Pour la première fois dans l’histoire du conteneur, les taux de fret spot entre Shanghai et Rotterdam ont percé le plafond de verre des 10 000 $ pour le transport d’une boîte de 40 pieds. Le marché est de plus en plus fracturé entre des transporteurs qui cherchent à saisir les opportunités et des expéditeurs coincés par des capacités limitées et sans options pour contrôler leurs coûts.
Oil&Gas

Les actionnaires de Total valident la stratégie climat

L'assemblée générale a adopté le 28 mai l’ensemble des résolutions présentées par le conseil d’administration. Au programme, la stratégie climatique et le changement de nom en Total Energies.
Shipping

VesselValue : l'impact du Brexit sur le commerce britannique

En s’appuyant sur les flux commerciaux tirés du suivi en temps réel des navire (AIS) et sur d’autres indicateurs traçant les importations et les exportations, VesselValue a cherché à analyser l’impact de la sortie du Royaume-Uni de l’UE sur ses échanges avec ses partenaires commerciaux pour offrir une vue réactualisée des schémas commerciaux.
Shipping

Shell : un arrêt de justice menaçant pour les transporteurs maritimes

Sale temps pour les compagnies pétrolières qui doivent composer avec les actionnaires et la société civile qui les presse à aligner leurs stratégies sur une économie non fossile. L’anglo-néerlandaise Shell vient d’être condamnée par une décision de justice l’enjoignant à réduire ses émissions de CO2 de 45 % d'ici à 2030. L’arrêt pourrait faire boule de neige et responsabiliser d’autres gros « émetteurs » dont fait partie le transport maritime.

Pages

En images