Shipping

CMA CGM et Engie vont investir 150 M€ dans la production de biométhane

À l’occasion du sommet mondial sur les océans qui se tient toute la semaine à Lisbonne à l’initiative des Nations unies, Rodolphe Saadé, le PDG du groupe de transport maritime et de logistique, a annoncé un investissement commun avec Engie pour produire et commercialiser du biométhane. Les deux groupes français prévoient un début de production en 2026. Le port du Havre est pressenti pour l’implantation.
Shipping

Seayard investit dans des portiques pour doubler ses capacités ferroviaires

Le manutentionnaire opérant l'un des terminaux à conteneurs de Marseille Fos annonce en 2022 le retour au niveau de trafic de 2019 avec 25 000 conteneurs mensuels dont 1 000 boîtes quotidiennes côté terre. Afin d’augmenter la part du rail, deux portiques ferroviaires sont attendus sur le terminal en 2024.
Portuaire

Feu vert pour l’unité de méthanisation sur le port de Bordeaux  

Le Grand Port maritime de Bordeaux va accueillir la première unité de méthanisation sur une zone industrialo-portuaire en France. La dernière étape, s’assurer du raccordement au réseau gazier local, a été franchie. L’engagement signé, début juin, par l’opérateur Régaz-Bordeaux, va permettre de lancer dès septembre la construction tandis que la mise en service est programmée au premier trimestre 2024.

MEPC 78 : de nouveaux progrès en faveur de la décarbonation du transport maritime ?

Il n’y avait pas de décisions clés attendues à l’ordre du jour du 78e Comité de la protection du milieu marin de l'OMI (MEPC 78), qui s’est clôturé le 10 juin. Néanmoins, il a acté la création d’une zone d’émissions contrôlées pour la Méditerranée et une révision de la stratégie de décarbonation du transport maritime à la mi-2023 afin d’en renforcer les objectifs pour atteindre une flotte zéro émission d’ici 2050 au plus tard.

Détention et surestaries : l'amende de Hapag-Lloyd rehaussée

Initialement fixée à 822 000 $, l’amende pour frais de détention et de surestaries injustifiés a finalement été portée à 2 M$. L’armateur allemand et le Bureau of Enforcement de la Federal Maritime Commission, l’autorité américaine de régulation du transport maritime, se sont entendus sur ce règlement. Sans reconnaître l’infraction, conformément à sa position initiale, l’armateur allemand s’est engagé à modifier en outre ses pratiques.
Shipping

John Fredriksen augmente à nouveau sa participation dans Euronav

Quinze jours à peine après sa dernière prise, John Fredriksen, déterminé à prendre le contrôle absolu d’Euronav dont il n’est pas encore le principal actionnaire, acquiert une nouvelle participation de 3,82 % à l’occasion d'une transaction hors bourse d'un montant d'environ 100 M$. L’opération, réalisée via Frontline contrôlée par l’homme d’affaires norvégien, porte sa part dans le capital d’Euronav à 18,77 %, se rapprochant ainsi des 19,6 % accumulés ces derniers mois par les Saverys.

Pages

En images