La tension est vive sur le marché déprimé des navires-citernes. Le magnat norvégien John Fredriksen, qui s’est illustré début avril en entrant dans le capital de l’armateur belge de tankers Euronav, acquiert une participation majoritaire dans International Seaways, deuxième compagnie américaine sur le marché de la citerne. La manœuvre ne risque pas d’apaiser la famille Saverys, actionnaire d’Euronav, qui s’oppose au projet de fusion entre l’armateur belge et Frontline. Et rachète des actions pour monter au capital.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous