Les taux de fret pour les navires transportant du brut et des produits pétroliers poursuivent leur lente remontée, aidée par l’augmentation du cours du baril et la reconfiguration des flux engendrée par le conflit en mer Noire. Mais l’armateur belge reste en pertes.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous