©CM

Le démarrage du terminal d’autoroute ferroviaire de CargoBeamer à Calais est effectif depuis le 16 juin. Pour son premier départ vers Perpignan, le train était chargé de 15 remorques sur un potentiel de 36 pour un train complet. Montée en puissance prévue au cours des prochaines semaines.

Le terminal CargoBeamer de Calais est opérationnel depuis le 16 juin et il a accueilli son premier train. Il devrait gagner en fréquences et en capacités au cours des prochaines semaines. Actuellement, il s’agit de deux rotations hebdomadaires mais elles devraient passer à quatre à partir de la mi-juillet. Le terminal est équipé de deux voies ferrées de 350 m parallèles dotées de six modules de transbordement automatisé, d’un espace de manutention pour le chargement des semi-remorques.

À l’horizon 2025-2026, l’objectif est de porter la capacité du terminal à un niveau de douze trains par jour, ce qui représenterait 800 remorques. Pour y parvenir, une deuxième phase de travaux prévoit notamment l’ajout de douze modules de transbordement automatisé supplémentaires. 

Une solution innovante 

Sur le nouveau terminal, la technologie de l’entreprise se veut différenciante avec des wagons spécifiques, des modules de transbordement automatisés et une gestion informatique de l’ensemble. Chaque wagon a une paroi latérale rabattable qui permet un transbordement horizontal et automatisé. La semi-remorque est, elle, placée dans une « palette » de manutention, laquelle est chargée horizontalement dans le wagon par le module de transbordement automatisé. La palette sur laquelle repose la semi-remorque devient, une fois chargée, une partie intégrale du wagon dont la paroi latérale se relève en fin de chargement. 

L’ensemble est géré de manière informatique. La société allemande a mis au point un logiciel qui pilote les services de l’autoroute ferroviaire, soit le transbordement automatisé, l’interface avec les clients et la digitalisation des documents de transport. La solution promet un chargement et déchargement d’un train complet de 36 wagons en 20 minutes.

L’infractructure a nécessité un investissement de 30 M€ dont 60 % financés sur fonds propres par CargoBeamer. Les 40 % restants sont apportés par des subventions de l’UE, de la région Hauts-de-France, de l’État et de l’agence de développement économique Calais Promotion. 

Clotilde Martin