La mise à l’arrêt de la première puissance manufacturière mondiale a plombé la demande de fret à l’entrée et à la sortie. L'effondrement de la demande de carburant marin qui en découle survient au moment où les raffineurs chinois avaient augmenté leur production de LSFO, marché naissant ouvert par les nouvelles réglementations de l’OMI.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous