©AP Moller Maersk

Maersk abandonne sa marque Star Air, le nom actuel de sa compagnie aérienne, pour regrouper son offre aérienne sous la marque Maersk Air Cargo tandis que Billund, le deuxième aéroport du Danemark, sera son hub où des vols quotidiens seront opérés. 

Nouveau mouvement de plaques tectoniques dans la dynamique de la lithosphère maritime. L’armateur de porte-conteneurs crée la marque Maersk Air Cargo qui se substitue à celle de Star Air, sa compagnie aérienne tout-cargo depuis 1996. Billund devient l’aéroport où seront basés les appareils alors qu’ils étaient jusqu’ici à Cologne-Bonn tandis que le siège social de la compagnie était à Dragør, à l'aéroport de Copenhague.

Star Air avait été créée en 1987 au moment de la déréglementation du ciel. Filiale de Maersk Air, elle avait échappé à la revente en 2005 lorsque Maersk Air avait été vendue à Sterling Airlines. L’entreprise avait alors été rattachée directement au groupe A.P. Møller-Maersk.

Un tiers du tonnage aérien dans son réseau

Le groupe danois avait annoncé en novembre, à l’occasion de la présentation de ses résultats du troisième trimestre, la commande de deux B777F neufs (livrés en 2024) et l’affrètement de trois B767-300F auprès de Cargo Aircraft Management, ceux-ci opérationnels cette année. A.P. Møller-Maersk avait dans le même mouvement fait part de l’acquisition de Senator International, un commissionnaire de transport allemand, plutôt spécialisé dans le fret aérien (65 % de son chiffre d’affaires de 730 M$ en 2020, 19 vols quotidiens) et particulièrement établi dans l’industrie automobile et pharmaceutique. 

« Notre ambition est de faire transporter environ un tiers de notre tonnage aérien annuel au sein de notre propre réseau. Cet objectif sera atteint en conjuguant capacités en propre et affrétées sur le modèle du fret maritime », avait alors indiqué la direction. 

Stratégie partagée

Le schéma aérien de Maersk semble désormais plus proche de celui de la française CMA CGM, qui a aussi lancé en février 2021 sa propre compagnie aérienne, baptisée CMA CGM Air Cargo, au moyen d'une flotte de de quatre A330-200F en partenariat avec Air Belgium et sa plateforme de Liège. Les deux groupes de transport, qui se suivent dans le classement mondial, partagent une stratégie d’intégration du transport en vue d’offrir une offre de bout en bout. 

Sur le front aérien, Maersk avait toutefois devancé de plusieurs décennies son challenger mais ne semblait pas en faire, jusqu’à une date récente, un élément clé son approche de guichet unique. 

Depuis quelques mois, CMA CGM structure CMA CGM Air Cargo, avec l’achat de deux B777F neufs, qui doivent être livrés à partir du printemps 2022. En novembre, à l’occasion de la publication des résultats financiers du troisième trimestre, il avait confirmé la commande cette fois de quatre A350F, le nouveau freighter en version native d’Airbus (rayon d’action de 9 000 km et charge utile de 109 t), attendus pour 2025. 

Dernière étape du process connu à ce jour, la compagnie maritime entend devenir une « vraie compagnie aérienne ». Elle a déposé une demande de Certificat de transporteur aérien (CTA) auprès de la Direction générale de l’aviation civile française (DGAC) qui va opérer avec des avions basés à Roissy et des pilotes recrutés par le groupe. 

En service d’ici le second semestre 2022

« Le fret aérien est un levier de flexibilité et d'agilité dans les chaînes d'approvisionnement mondiales, car il répond aux problématiques d'approvisionnement en temps critique et offre des options de mode de transport pour les marchandises de grande valeur. Nous croyons fermement à la nécessité de travailler en étroite collaboration avec nos clients. C'est pourquoi il est essentiel pour Maersk d'accroître sa présence dans le secteur mondial du fret aérien », justifie aujourd’hui Aymeric Chandavoine, directeur mondial de la logistique et des services chez A.P. Moller - Maersk. 

« Nous observons une demande accrue de fret aérien et de logistique de bout en bout, raison pour laquelle il est important pour nous de renforcer notre capacité contrôlée par nos soins et de poursuivre notre stratégie de fret aérien », ajoute Torben Bengtsson, responsable mondial du fret aérien et des conteneurs de faible tonnage (LCL).

Maersk Air Cargo, qui devrait être pleinement opérationnelle d'ici le second semestre 2022, disposera d’une flotte de cinq appareils d’ici 2024. Billund, le deuxième aéroport du Danemark, sera donc son hub d’où des vols quotidiens seront opérés. Maersk Air Cargo conclura dans ce cadre un accord avec le syndicat du personnel navigant. La dernière opération de Maersk à partir de Billund remonte à 2005.  

Maersk et CMA CGM n’ont pas l’exclusive aérienne : la taïwanaise Evergreen possède EVA Air, et la japonaise NYK Line, est la société mère de Nippon Cargo Airlines.

Adeline Descamps