L’Association française du gaz et France gaz maritime ont pris leur temps mais elles ont fini par réagir au rapport très critique de la Banque mondiale publié en avril 2021 envers le GNL en tant que combustible pour les navires. Dans un document publié récemment, suite à un webinaire sur les « perspectives des carburants alternatifs dans le secteur maritime », les deux associations apportent leurs contre-arguments.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous