©DR


Un an après avoir initié une navette ferroviaire hebdomadaire entre le Terminal conteneurs et marchandises diverses (TCMD) de Grand-Couronne-Moulineaux (port de Rouen) et Bonneuil-sur-Marne (ports de Paris), Fluvio Feeder Armement renforce son offre avec une escale supplémentaire à Gennevilliers.

Il y a un an, l’armateur marseillais Marfret annonçait, via sa filiale, le démarrage d’un service ferroviaire hebdomadaire entre le terminal Grand-Couronne-Moulineaux à Rouen et celui de Bonneuil-sur-Marne à Paris, offrant une capacité de 72 EVP. Le nouveau service ferroviaire était alors calé sur les opérations commerciales  de la liaison fluviomaritime entre Rouen et Le Havre assurée depuis plusieurs années par Fluvio Feeder au moyen de son navire Lydia

« Le hub de Rouen a pour vocation de proposer aux chargeurs et aux réceptionnaires une offre de service logistique déporté regroupant sur un même terminal l’ensemble des prestations liées au conteneur (réparations, zone de traitement des reefers, mesures de gaz....). L’objectif est de permettre à nos clients d’optimiser leur flux via un outil performant en termes d’entreposage et de réaliser des économies puisque nous offrons une franchise de stationnement supérieure à celle qui est pratiquée dans les terminaux maritimes », indiquait alors Guillaume Vidil, le directeur général de l’armateur.

Confirmation du positionnement de Gennevilliers

C’est cette offre que Marfret ancre un peu plus aujourd’hui en touchant désormais Gennevilliers. Il est dès à présent possible de booker les volumes sur les deux legs : Rouen / Bonneuil-Sur-Marne et Bonneuil-Sur-Marne / Gennevilliers / Rouen. « L’ajout d’une escale à Gennevilliers s’inscrit dans notre stratégie visant à développer un transport massifié performant et durable pour la desserte de l’Ile-de-France », mentionne Guillaume Vidil dans le communiqué de presse.  

« Ce nouveau service confirme la capacité du port à développer le transport combiné. Il permet aussi de connecter les différents terminaux à conteneurs d’Haropa, dont celui de Paris Terminal », souligne pour sa part Antoine Berbain, directeur général du port de Paris, qui veut aussi y voir un gage quant à la qualité des connexions intermodales de Gennevilliers. Outre son accès à la Seine et sa desserte par l’A86 et l’A15, le terminal du port de Paris compte à l’intérieur de son emprise de 400 ha près de 25 km de voies ferrées raccordées au réseau ferré national.

La rédaction