Alors que l’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour permettre la reprise sécurisée des exportations de céréales sous l’égide de l’ONU et de la Turquie a déjà été violé, un phénomène de contrebande de céréales organisé en mer est de plus en plus probant. La société Windward, qui utilise l’intelligence artificielle pour fournir des données sur le transport maritime et les activités portuaires, l’a mesuré.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous