Les impacts de la grève de huit jours dans le premier port britannique pour les conteneurs continuent d’être mesurés. Selon VesselsValue, le temps d’attente moyen pour qu’un navire puisse accoster est passé de 10 à 30 heures entre le début et la fin du mois d’août. En dépit d’un préavis de douze jours, toutes les compagnies n’ont manifestement pas écarté l’escale. Le temps s’est aussi étiré pour le traitement des conteneurs destinés à l’export.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous