Le transporteur sud-coréen espère tirer de cette vente 48,6 M$.©TTIA

 

La compagnie maritime sud-coréenne s’apprête à vendre la moitié de ses parts dans la société exploitant le Total Terminal International Algeciras. Pour cela, il faudra l’autorisation de la Corée du Sud, de l'Espagne et de l'Union européenne.

Quand les armateurs sont fragilisés et lestés de dettes abyssales, la vente d’actifs de terminaux pour récupérer du cash est une grande tendance. Les armateurs sont dans une logique armateuriale, mais il y a toujours eu dans leur passé maritime des vagues d’investissements et de désinvestissements sur les terminaux. Aujourd’hui, 30 % des terminaux à conteneurs européens seraient détenus par des armateurs. Ainsi, pour financer l’acquisition du logisticien Ceva, CMA CGM est en train de céder des participations dans une dizaine de terminaux

L’information concernant le terminal d’Algésiras avait filtré ces derniers jours dans la presse. Alphaliner la confirme. Selon le spécialiste des lignes maritimes, le transporteur sud-coréen espère tirer de cette vente 59 milliards KRW (48,6 M$). HMM conserverait le contrôle opérationnel du terminal, puisqu'il détient 50 % des actions plus une. Mais l’acheteur ne s’est pas déclaré...

CMA CGM se déleste pour se renflouer

De Hanjin à HMM

La compagnie sud-coréenne avait acquis la pleine propriété de TTIA en 2017 auprès de Hanjin Shipping (25 %) et d'un consortium composé d'IBK Investment & Securities et de Korea Investment Partners (75 %). Hanjin en était le seul actionnaire jusqu'en 2014, date à laquelle le transporteur à la défaite traumatisante pour le secteur du shipping a lâché quelques parts pour obtenir des liquidités.

Le TTIA (36 ha, 850 m de quai) est exploité dans le cadre d'un contrat de construction-exploitation-transfert de 30 ans (+ 5 ans). Il est l'un des deux terminaux à conteneurs d'Algésiras avec celui contrôlé par APMT. Opérationnel depuis le 5 mai 2010, le premier terminal semi automatisé en Espagne « semble avoir quelques difficultés à recevoir des mégamax à pleine charge, comme les 24 000 EVP de son propriétaire HMM. Cela pourrait être lié à un manque de hauteur de grue suffisante, en particulier lorsque Algeciras est appelé comme le premier port d'arrivée directement d'Asie », ajoute Alphaliner.

Algésiras va étendre la capacité du terminal de HMM

Le 4 mai dernier, la commission des marchés de l’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA) avait sélectionné le consortium chargé de réaliser une toute petite extension pour que le TTIA dispose d’une longueur opérationnelle de 1 000 m sur le quai Est, au lieu des 850 m actuels, avec une profondeur de 18,5 m. L’objectif était précisément de permettre un meilleur accès aux navires de grande taille, principalement ceux de la nouvelle génération de porte-conteneurs de HMM et de CMA CGM, le principal client du terminal, et aussi aux feeders. Le terminal a été congestionné au cours des derniers mois. Ainsi, Containerships, la filiale du groupe CMA CGM spécialisée dans le TMCD, a décidé récemment d’escaler dans le port andalou de Cadix pour assurer une partie de ses opérations internationales.

Le terminal a traité 1,5 MEVP en 2019, est pleinement opérationnel et a adopté des mesures très strictes de sécurité. La direction de TTIA affirme vouloir transmettre en permanence aux clients « une sensation de normalité malgré l’incertitude ».

A.D. (avec la contribution de Daniel Solano)