©Port de la Rochelle

 

Le premier semestre avait donné l'espoir que La Rochelle résisterait à la crise sanitaire. Mais la mauvaise récolte de céréales se cumule avec les impacts de la crise sanitaire et le Grand port maritime voit ses trafics baisser pour 2020. Il regarde désormais vers le champ éolien offshore de Saint-Nazaire qui va l'occuper logistiquement pendant dix-huit mois.

À la fin du premier semestre et dans un monde assommé par la crise sanitaire, La Rochelle avait l'insolence d'afficher des trafics en progression. Malgré les grèves du début d'année, malgré la crise sanitaire. Les céréales, très demandées sur un marché mondial qui manquait de marchandises, avaient permis de compenser le recul des autres trafics et d'afficher fin juin une croissance de 7 %.

Las, tout a basculé au second semestre et l'année s'est terminée sur un net recul de 8,8 % par rapport à 2019 pour un trafic global de 8,925 Mt. Les grands secteurs d'activité que dessert le port – sables et clinker pour le BTP (- 8 %), pâte à papier pour les papeteries (- 20,9 %), produits industriels (- 15,8 %) –, ont ralenti tandis que les vracs agricoles destinés à l'alimentation animale étaient redirigés vers les ports bretons (- 4,1 %). Les produits pétroliers sont aussi en baisse mais de façon plus modérée à - 5,4 %. Quant aux céréales et oléagineux en repli, qui représentent 42 % des trafics, la faute à « une récolte catastrophique », qualifie le président du directoire, Michel Puyrazat.

La Rochelle va lancer plusieurs gros chantiers

Participation au chantier éolien de Saint-Nazaire

Quelques réconforts cependant dans cette année morose. La logistique, bousculée pendant les premiers jours du confinement de mars, s'est très vite remise en place. Le ferroviaire notamment a conservé une part modale de 13,7 % équivalente à l'année précédente pour des volumes acheminés par rail de 1,223 Mt. Et en juillet, l'armée américaine, qui n'avait pas eu recours au port rochelais depuis des décennies, l'a choisi pour rapatrier du matériel, et notamment des hélicoptères, jusque-là cantonnés en Europe de l'Est. L'opération a été réalisée avec succès et les militaires américains envisagent de repasser par La Rochelle en fin d'année.

Les gros chantiers du projet portuaire 2020-2024 doivent débuter l'an prochain et porteront notamment sur un approfondissement des accès portuaires et deux nouveaux quais. 

En mars prochain débute la participation du port rochelais à l'aménagement du champ éolien offshore de Saint-Nazaire. Il sera chargé de réceptionner, stocker et réacheminer les éléments des structures géantes, les mono-pieux qui seront enfoncés dans les fonds marins et les composants intermédiaires sur lesquels viendront se fixer les éoliennes. Ces pièces seront stockées sur le terre-plein de l'anse Saint-Marc. L'opération, assurée par AMLP pour la manutention et le stockage, devrait durer 18 mois.

Myriam Guillemaud Silenko

 

Sur le même sujet