Le port de la Loire-Atlantique a perdu un tiers de ses volumes en 2021. Sa dépendance aux trafics énergétiques a eu des conséquences considérables sur ses tonnages. Tout en anticipant un retour à la normale dès cette année, il se donne cinq à dix ans pour opérer la mutation de ses trafics.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous