L'Organisation des ports européens demande à l'Union européenne une « liste claire » des navires russes à bannir pour leur permettre de se conformer au cinquième train de sanctions adopté contre la Russie. Elle sollicite en outre de l’uniformité dans l’application de l’interdiction pour garantir des conditions de concurrence équitables. L’Agence européenne de sécurité maritime pourrait jouer ce rôle d’aiguilleur du ciel.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous