©DR

L'armateur français de porte-conteneurs va à nouveau remodeler trois des cinq services qui structurent son réseau entre Méditerranée et la côte ouest-africaine. Tous reviennent aux ports pivots initiaux avant la refonte de la fin d’année dernière. La couverture de la Méditerranée occidentale – donc Marseille, Valence et Barcelone –, est notamment abandonnée au profit d'un transbordement à Tanger.

Retour aux ports pivots initiaux sur trois des cinq services qui charpentent le réseau de CMA CGM entre Méditerranée et Afrique de l’Ouest : Medwax, Euraf3 et Wazzan Après avoir subi une refonte en fin d’année dernière, les rotations Medwax, Euraf3 et Wazzan reviennent à leurs fondamentaux. Au détriment de la Méditerranée occidentale et donc de Marseille, Barcelone et Valence.

Dans le dernier chamboulement de novembre 2021, le service Medwax, lancé en début d’année 2021, avait été celui qui avait reçu le plus de changement. Les trois ports méditerranéens en avaient clairement profité en apparaissant sur les radars de la ligne, se greffant aux escales d’Algésiras et de Tanger Med. La desserte de la côte ouest africaine s’était, elle, limitée à Dakar et Abidjan, tandis que Conakry (Guinée), Freetown (Sierra Leone) et San Pedro (Côte d’Ivoire) avaient été écartés. 

CMA CGM bouscule son réseau Méditerranée-Afrique de l'Ouest

Jeu de chaises musicales

En plus de reprendre les escales de Conakry, Freetown et San Pedro, Euraf3, qui effectuait une boucle au départ et retour de Tanger Med en passant par Algésiras, Monrovia (Liberia) et Banjul (Gambie), avait été étoffé en capacités avec cinq navires de 2 200 à 2 700 EVP.

Banjul écarté de ce service avait été repris par le service Wazzan dès la mi-décembre, mais sans les touchés de Dakar et de Casablanca, escales assurées sur d’autres lignes méditerranéennes.

Tanger Med triomphe sur Medwax révisité

Dans la nouvelle offre, effective à partir de mai – Alphaliner devançant la communication de CMA CGM – , les mêmes services sont concernés. Le Medwax, qui de/vers Valence, fait escale à Marseille, Barcelone, Tanger Med, Dakar, Abidjan, Dakar, revient à ses points de départ initiaux à partir des ports pivots d'Algésiras et de Tanger Med, Marseille, Valence et Barcelone étant abandonnée au profit d'un transbordement à Tanger.

A partir du 9 mai, la rotation du Medwax revisité desservira, à partir de Tanger Med, les ports d’Algésiras, Tanger Med, Dakar, Conakry, Freetown, San Pedro, Algésiras. La rotation s’effectuera en quatre semaines avec quatre navires de 2 500 à 2 700 EVP contre cinq navires de 1 700 EVP actuellement exploités.

Euraf 3 nouvelle version retrouve Banjul 

Le service hebdomadaire Tanger Med - Afrique de l'Ouest Euraf 3, qui dessert actuellement Algésiras, Tanger Med, Conakry, Freetown, Monrovia, San Pedro et retour à Algésiras avec cinq navires de 2 200 à 2 700 EVP, revient aussi à sa formule initiale.

Conakry, Freetown et San Pedro, qui avaient permuté il y a quelques mois de Medwax à Euraf 3, disparaissent, ayant été repris par Medwax. Mais Banjul lui revient. Ainsi, à partir du début du mois de mai, la nouvelle rotation touchera Algésiras, Tanger Med, Monrovia, Banjul avec retour à Algésiras et sera opérée avec six navires de 1 700 à 2 200 EVP.

Wazzan récupère Casablanca et Dakar 

Enfin, le service hebdomadaire Algésiras-Afrique du Nord-Ouest-Îles Canaries Wazzan, qui couvre Algésiras, Tanger Med, Nouakchott (Mauritanie), Banjul, Nouadhibou (Mauritanie), Las Palmas (Canaries), Algésiras avec cinq navires de 1 300 EVP, restitue l’escale à Banjul à Euraf 3 et récupère celles du port marocain de Casablanca et de Dakar.

Le service révisé desservira Casablanca (dès le 11 mai), Algésiras, Tanger Med, Nouakchott, Dakar, Nouadhibou, Las Palmas et Casablanca, mais avec un navire en moins.

Euraf2 et Euraf4 sont à nouveau épargnés par le remaniement. Comme en novembre dernier.

Relance de la navette « noix de cajou »

L’armateur français relancera par ailleurs sa navette saisonnière Bijagos dès la première quinzaine de mai. Le service saisonnier (Valence, Barcelone, Tanger Med, Dakar, Bissao, Valence), opéré de mai à septembre, est destiné à l'exportation de noix de cajou depuis la Guinée.

Casablanca ne sera plus desservi mais Barcelone émerge comme deuxième escale en Espagne. La ligne sera opérée par les Calypso et Joanna, des porte-conteneurs de 1 730 EVP, à partir de Valence le 11 mai.

Lancé pour la première fois en 2016, la navette reliait à l’origine Bissao en Guinée-Bissau aux hubs ouest-africains de Kribi, Lomé ou Pointe Noire. Des liaisons par transbordement ont permis ensuite de connecter l’Asie, le Vietnam et l'Inde étant les plus grands importateurs mondiaux de noix de cajou, rappelle Alphaliner.

Adeline Descamps