Le Conseil international des céréales prévoit une contraction des échanges mondiaux de blé et de maïs pour la campagne 2022-2023, qui devrait à nouveau être marquée par des incertitudes sur les exportations depuis la mer Noire, en raison du conflit en Ukraine. Les expéditions françaises ont connu un bon début de campagne, grâce aux achats algériens et tunisiens et malgré la baisse des importations chinoises.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous