L'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui s'est ajoutée aux perturbations causées par la pandémie, crée des remous dans la construction navale mondiale dominée par la Corée du sud, la Chine et le Japon. La Corée du sud, classé parmi les pays inamicaux par la Russie, ne voit pas d’un bon oeil la neutralité tiède de Pékin à l’égard du Kremlin, grand client des méthaniers classe glace. Un domaine dans lequel la Chine gagne en compétences.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous