L’approbation européenne se fait attendre. Hyundai Heavy Industries (HHI) s’impatiente légitimement. Son projet d’acquisition de sa compatriote DSME est conditionné depuis bientôt deux ans à l’approbation des autorités de la concurrence de différents pays, dont celle de l’UE, plus que stratégique pour ses marchés futurs.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous