D’après Gibson Shipbrokers, une petite trentaine de navires au GNL ont été commandés depuis le début de l’année, portant à 157 le total en cours de construction. Que ce soit par défaut ou conviction, le GNL gagne très lentement des clients à moins que les armateurs ne soient rattrapés par l’urgence de l’horloge.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous