L’accord des pays du G7 signé le samedi 5 juin à Londres sur l’introduction d’un taux d'impôt mondial de minimum de 15 % contrevient aux politiques fiscales appliquées au transport maritime, et notamment celles qui sous-tendent les systèmes de taxation au tonnage. Quelques fiscalistes se sont emparés du sujet.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous