©DR

Le porte-conteneur de 14 812 EVP qui fait partie d’une série affrétée à Eastern Pacific Shipping va se joindre à la flotte au GNL de l'armateur français. Il aurait été affrété à 55 000 $/j et est le huitième des seize panamax qu'EPS fournira à CMA CGM dans le cadre de contrats d'affrètement à long terme.

Il n’est pas évident de s’y retrouver dans le portefeuille de commandes de l’armateur français tant il est garni. Jusqu’à présent, le nombre de porte-conteneurs au GNL est arrêté à 32 unités avec Containerships, sa filiale intra-européenne dont une douzaine a déjà été livrée (avant cette dernière livraison). Quatorze d’entre eux seront en propriété et douze sous affrètement à temps. 

Parmi les affrétés, le transporteur doit recevoir six unités de 14 812 EVP, objet d’un contrat avec le groupe singapourien Eastern Pacific Shipping (EPS), propriété de l’homme d’affaires israélien Idan Ofer. La construction en a été confiée au sud-coréen Hyundai Samho Heavy Industries. Deux sont entrées en flotte, les CMA CGM Tenere et le CMA CGM Scandola, tandis que le CMA CGM Iguacu vient d’être livré. Il en restera trois (les CMA CGM Bali, Symi et Arctic) à réceptionner dans cette série mais ils devraient tous être opérationnels d’ici 2022.

Imaginaire d’Eden

Commandé sous le nom de Norfolk Bay, le CMA CGM Iguacu, est le huitième des seize panamax (vingt rangées de conteneurs) qu'EPS fournira au total à CMA CGM dans le cadre de contrats d'affrètement à long terme. Tous ces navires sont construits par le groupe Hyundai Heavy Industries (HHI), notamment par Hyundai Heavy à Ulsan et Hyundai Samho Heavy à Mokpo.

Dans le cadre de ce contrat à grande échelle, les navires ne sont pas tous au GNL. Cinq, d'une capacité de 15 052 EVP, sont à propulsion conventionnelle avec scrubbers, tandis que les onze dernières unités de 14 812 EVP sont conçues pour fonctionner au GNL. Le différentiel de capacité se justifie par l’encombrement de la cuve de GNL.

La communication souvent à portée de clic, a fortiori durant une période où il se doit d’amender son rapport à Dame Nature, tous les navires portent le nom de lieux, d’espaces, de sites... à l’imaginaire d’Eden : des îles (Symi, Bali, Galapagos), des chutes d'eau (Iguacu, Niagara Falls), des parcs nationaux (Yellowstone, Redwoods, Yosemite) ou des montagnes (Kimberley).

Des tonnages au GNL sur toutes les routes

Plus prosaïquement, le nouveau CMA CGM Iguacu sera exploité sur le service MEX1 Asie – Med (commercialisé par Ocean Alliance sous MED2). L’objectif de CMA CGM est de déployer sur ses routes Asie-Europe et Asie-Méditerranée des tonnages (presque) exclusivement au GNL. Avec l’annonce faite en février de six porte-conteneurs au GNL supplémentaires de 15 000 EVP, dédiés au marché transpacifique, la route Asie-Amérique du Nord sera donc également (et en partie) concernée par une propulsion plus vertueuse.

Il se dit – mais cela n’a pas été confirmé par la société marseillaise – que les nouvelles unités proviendront aussi de la flotte d’EPS. Le propriétaire de navires (168 porte-conteneurs, vraquiers et navires-citernes), qui rivalise avec Zodiac Maritime (détenu par le frère aîné de la famille Ofer) se distingue des autres propriétaires de flotte par ses commandes massives dans des unités au GNL (22 navires avec les options). Dans le plan de construction d’EPS, il y a en plusieurs en attente d’exploitant.

En pleine propriété, 14 navires au GNL

CMA CGM a donc dans son pipeline quatre séries de navires au GNL (hors sa filiale Containership). La première concerne les neuf mégamax de 23 112 EVP de pleine propriété, dont cinq construits par Hudong-Zhonghua et quatre par Jiangnan Shipyard (groupe CSSC). Tous portent le nom d’un site emblématique de Paris et auront été livrés dans l’année. CMA CGM attend en outre cinq porte-conteneurs de 15 000 EVP qu’il détient aussi, construits par le chantier chinois Jiangnan (groupe CSSC).  

Adeline Descamps