Traitement « guest-star » pour le Saint-Exupéry. Il a été inauguré en présence de Bruno Le Maire et Élisabeth Borne, respectivement ministres de l’Économie et des Transports.

 

Nouveau navire amiral de l’armateur français, le CMA-CGM-Antoine-de-Saint-Exupéry est conçu dans un optique de diminution des émissions polluantes, dans l’attente des porte-conteneurs fonctionnant au GNL.

Arrivé la veille de Shanghai au terme d’un voyage de 37 jours, le CMA-CGM-Antoine-de-Saint-Exupéry a été inauguré le 6 septembre 2018 au Havre, en présence du PDG de l’armement, Rodolphe Saadé, ainsi que du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, et de la ministre en charge des transports Élisabeth Borne.

Avec 400 m de long, 59 m de large et 16 m de tirant d’eau pour une capacité de 20 954 EVP, le navire amiral de la flotte CMA CGM est le plus grand navire battant pavillon français. C’est aussi un des plus gros porte-conteneurs au monde, devancé seulement par six navires OOCL de 21 413 EVP et un navire Cosco de 21 237 EVP. Ces deux compagnies, depuis leur fusion, ont d’ailleurs ravi la place de troisième plus gros armement mondial aux conteneurs à CMA CGM.

Rodolphe Saadé, PDG de CMA CGM ©EB

 

Émissions de CO2 limitées à 32 g/EVP/km

Au premier coup d’œil, rien ne distingue le Saint- Exupéry des autres gros navires de CMA CGM. Il faudrait, pour mesurer son surplus de capacité, comp- ter les 12 hauteurs de conteneurs en cale et 11 hauteurs en pontée, avec 23 boîtes de front. C’est surtout à la passerelle, sous la coque et en salle des machines que se situent les différences, puisque le navire a été conçu pour optimiser la consommation de carburant selon l’armement, qui annonce des émissions de CO2 limitées à 32 g par EVP par kilomètre parcouru à une vitesse de croisière de 18 nœuds, soit 14 % de moins que les navires de la génération précédente, lancée il y a seulement deux ans.

Construit par Hanjin heavy industries and construction (HHIC) dans son chantier de Subic Bay aux Philippines, le Saint-Exupéry sera rejoint par deux "sisters" courant de l'année prochaine.  le nouveau navire amiral du groupe, qui avait franchi un step dans le gigantisme précédemment, en juin 2013, à la réception du Bougainville, qu'avait honoré le président Hollande, doit être affecté à la ligne Fal 1 d'Ocean Alliance (CMA CGM, Cosco + OOCL et Evergreen) entre l’Asie et l’Europe avec un temps de trajet de 84 jours et une quinzaine d'escales.

La capacité d’emport y joue un rôle, mais la forme de la coque et du bulbe a aussi été optimisée, ainsi que celle de l’hélice, devant laquelle ont été placées des pales fixes. Le tout permet une réduction de 4 % de la consommation du moteur, imposant avec ses 21 m de long et ses 11 cylindres de 1 m de diamètre. Tout a été prévu pour l’installation d’ici 2020 d’un scrubber. En attendant la prochaine génération de porte-conteneurs CMA CGM, qui utiliseront le GNL comme carburant. Il y en aura 9 de 22 000 EVP...

Étienne Berrier