La courbe des tarifs d’affrètement a longtemps résisté avant de finir par croiser la trajectoire des taux de fret. Si la valeur des navires affrétés et le montant des transactions de seconde main ont été divisés par deux dans certaines catégories, les compagnies ont encore enregistré de solides résultats au troisième trimestre. Ils sortent toutefois de deux années exceptionnelles avec un bataillon plus léger, ayant cédé au raid sur les navires opéré par les compagnies.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous