À quelques mois de l’entrée en vigueur de la sanction européenne sur le pétrole russe, la course aux flux d’hydrocarbures en dehors de la sphère russe bat son plein. Le Nigeria propose aux Européens son gaz et relance son projet de gazoduc via l’Algérie. Le brut du Guyana est plébiscité par les raffineurs britanniques, espagnols et italiens. Le brut du Golfe continue d’intéresser l’Asie en dépit de la concurrence de celui de l’Oural.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous