Comme il en avait fait l’annonce fin mars, le gouvernement de Boris Johnson va obliger les compagnies de ferries touchant les ports du Royaume-Uni à rémunérer les navigants au salaire minimum britannique, jusqu'ici pas obligatoire sur les trajets internationaux. Sur le front syndical, les partenaires sociaux ne désarment pas et demandent à l’OIT une « réaction d’urgence », estimant que P&O Ferries a « bafoué » le droit du travail.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous