Les porte-conteneurs et les vraquiers sont bien trop nécessaires pour être candidats à la casse. L’environnement déprimé des pétroliers ne les incite pas davantage. Pourtant la tonne de ferraille vient de franchir dans certains chantiers du sous-continent indien le cap des 600 $. L’emballement des prix offerts n’est pas la seule anomalie du marché.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous