Le licenciement sans préavis de 800 marins britanniques par P&O Ferries a choqué le Royaume-Uni au-delà du seul secteur maritime et portuaire. Les débats politiques sont vifs, oscillant entre demande de remboursement des aides d’État et dénonciation de la légalité de la procédure. Les traversées en ferry restent suspendues sine die, à l'exception de services limités en mer d'Irlande. Une partie des membres d'équipage est déjà remplacée par des marins indiens et philippins.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous