L’étau se resserre encore un peu plus sur la principale compagnie maritime russe alors que l’entreprise est déjà étranglée par les sanctions internationales. Depuis le désengagement des sociétés de classification, les P&I désertent les unes après les autres, West of England étant le dernier en date. Le géant russe des pétroliers serait en train de vendre une partie de sa flotte, a révélé le Lloyd’s List.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous