©Bourbon subsea

La société française de services maritimes à l'offshore gérera le transport et l'installation du prototype d'éolienne flottante de 3,6 MW pour TetraSpar Demonstrator, détenu notamment par Shell, Tepco Renewable Power et RWE. Bourbon Subsea Services tire ainsi profit de sa diversification dans les énergies renouvelables en 2011. 

Il s'agit du cinquième projet d'éolienne flottante remporté par Bourbon Subsea Services depuis sa diversification dans les énergies renouvelables en 2011, après Windfloat, Windfloat atlantic, Kincardine et Floatgen. « C’est le résultat d'une collaboration de long terme entre Bourbon Subsea Services et TetraSpar Demonstrator ApS et une nouvelle preuve de notre capacité à fournir des solutions fiables et innovantes dans un environnement à forte contraintes budgétaires », souligne Patrick Belenfant, directeur général de Bourbon Subsea Services. 

Le contrat comprend la gestion de projet, l’engineering, l'installation et les opérations offshore depuis le port d'assemblage danois de Grenaa jusqu'à l’installation et le raccordement des câbles électriques pour l’interconnexion au réseau sur le site de test de Metcenter en Norvège, prévu cet été. 

Expérience en matière de transport et d’installation d'éoliennes offshore  

« Le flotteur est particulièrement innovant par rapport aux prototypes déjà installés dans le monde. La caractéristique principale du concept de fondation réside dans sa disposition modulaire en blocs », explique l’entreprise. Chaque fondation est en effet assemblée à partir de modules en acier tubulaire. Particularité : leur assemblage près du site ainsi que le remorquage peuvent prendre entre quelques jours à quelques semaines alors qu’auparavant, ils pouvaient durer des mois.  

L’autre spécificité du démonstrateur réside dans sa stabilité assurée par une quille installée à 50 mètres de profondeur sous le flotteur et dont l’installation en mer constituait un défi. « Bourbon Subsea Services a développé une méthode innovante pour connecter cette quille au flotteur dans le port et la déployer en toute sécurité une fois en mer. »

La rédaction