À l’instar des autres segments du transport maritime, le marché du vrac sec est complètement désaxé. Si la prudence est un principe de survie dans ce marché stellaire aux taux de fret versatiles, il y a néanmoins un ensemble de facteurs inhabituels qui viennent renforcer le sentiment d’un bien étrange premier trimestre
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Sur le même sujet