©Zeamarine

 

Passé sous le contrôle total de Zeaborn en avril dernier, Zeamarine a confirmé être en restructuration. Une partie du management a déserté. Le spécialiste du breakbulk est l'un des actifs précieux du groupe allemand, qui s'est rapidement développé et constitué par le biais de divers legs si bien qu'il s'est imposé dans le conventionnel, l'affrétement et la gestion de navires. 

Au palmarès mondial des 10 premiers opérateurs du transport maritime conventionnel édité par Dynamar, Zeamarine apparaissait en 4e position au 1er mars 2019 avec quelque 80 navires totalisant une capacité de levage de 711 000 tpl, derrière l'allemand BBC, le chinois Cosco SSC et le néerlandais Spliethoff. Le spécialiste du colis lourd a confirmé ses derniers jours être en restructuration.

Jan Többe, son dirigeant, a démissionné et Sven Lundehn a été sollicité par l'actionnaire principal, Kurt Zech, pour opérer le redressement de l’entreprise alors qu’une partie du management a deserté, à l’instar de Dominik Stehle, le directeur commercial qui ne sera même pas resté un an.

L'entreprise avait été créée à Hambourg en août 2018 sous la forme d'un joint-venture lorsque le fonds de Private Equity américain New Mountain et le groupe allemand Zeaborn ont convenu de regrouper les activités commerciales d'Intermarine, Zeaborn Chartering et Rickmers sous l'entité commune de Zeamarine. À l'époque, Zeaborn Chartering et Rickmers-Line étaient déjà sous le contrôle de Zeaborn tandis qu'il possédait une participation de 25 % dans Intermarine (alors dans le giron de Mountain). Zeamarine est passé en avril dernier sous le contrôle total de Zeaborn lorsque le Brêmois a acquis les 25 % qu’il ne possédait pas encore auprès de New Mountain Capital.

Héritages 

Fondé en 2013 par Kurt Zech, à l'origine de l'une des plus grandes entreprises de construction et de promotion immobilière en Allemagne, par Ove Meyer et Jan Hendrik Többe, le groupe Zeaborn s’est rapidement développé et constitué sur la base de divers legs si bien qu’il couvre désormais le breakbulk, transport de colis lourds et hors gabarit, l’affrètement de navires en tant que propriétaire et le ship management. Ove Meyer avait annoncé en août son retrait de l’opérationnel dans toutes les activités tout en gardant ses participations.

Cette année, le groupe allemand a été particulièrement actif. Il a notamment acquis et fusionné les deux entités de gestion de navires, Rickmers Brothers Bertram (Rickmers Shipmanagement) et Erck (E.R. Schiffahrt) sous la marque Zeaborn Ship Management.

En septembre, il s’associait à son homologue à MPC Capital, également gestionnaire de navires basé à Hambourg, en vue d’intégrer leurs activités respectives d'affrètement et de gestion de navires (sous les marques Contchart et Harper Petersen, respectivement). Les deux propriétaires allemands de flotte ont ainsi consolidé la propriété de plus de 160 navires de 700 à 8 500 EVP totalisant 500 000 EVP. Avant d’être intégré au groupe Zeaborn, Harper Petersen était un actif commun issu du groupe hambourgeois Rickmers Brothers Bertram et de Erck.

Début 2019, confiant, il commandait huit navires polyvalents, dont six au constructeur Zhonghua et deux au chantier Wengdong de Huangpu. L'année a été particulièrement difficile pour le segment du colis lourd avec des taux d'affrétement au plus bas. 

Adeline Descamps 

 

 

 

 

Sur le même sujet