Pour la première fois depuis des années, le nombre de porte-conteneurs vendus pour démantèlement au premier semestre est tombé à zéro. Les taux de fret et les tarifs d’affrètement, particulièrement élevés, et la pénurie criante n’ont guère incité les exploitants et propriétaires de navires à condamner leurs actifs. En 2021, il ne s’est jamais commandé autant de navires et de conteneurs neufs. Du superflu gérable par le secteur ? Avis mitigés.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous