Capture video réalisée par Ecns.cn

Alors que son carnet de commandes comprend 125 navires, plus de deux fois supérieur à celui de tout autre transporteur, la compagnie maritime italo-suisse serait en pourparlers avec un certain nombre de chantiers navals en Asie pour une nouvelle série de porte-conteneurs équipés d'une propulsion à double carburant GNL. 

En début de mois, le plus grand constructeur privé chinois, Yangzijiang, avait annoncé une commande de douze porte-conteneurs de 16 000 EVP à double carburant au GNL que des sources de courtiers ont attribués à MSC selon des révélations de LNG Prime. Il n’est pas très clair si la nouvelle annonce est en fait une concrétisation de cette information ou s’il s’agit d’une commande supplémentaire.

Avec l’ajout des douze unités de 16 000 EVP – soit une capacité étoffée de 192 000 EVP –, le carnet de commandes du plus grand transporteur mondial atteindrait 1,95 MEVP, représentant 43 % de sa capacité actuellement en exploitation (4,5 MEVP). Tous transporteurs confondus, MSC apporte déjà 27 % de la capacité mondiale en commande (7,2 MEVP). Sur les 126 navires en construction, 66 sont des néo-panamax dont 35 dotés d'une propulsion bicarburant au GNL. En janvier, MSC avait commandé six porte-conteneurs à propulsion GNL de 16 000 EVP, d'une valeur d'environ 180 M$ chacun, à DSIC en janvier. Si elle est confirmée, la nouvelle série pourrait être de conception similaire.

Aux limites de la capacité

La demande de nouvelles constructions a toutefois ralenti au cours de l'année, comparé au niveau record de 621 navires contractés en 2021, soit 3,9 MEVP. À titre de comparaison, l'année 2022 n'a enregistré que 355 commandes jusqu'à présent.

Les panamax d'environ 15 000 EVP avaient été plébiscités en 2021 par le marché, notamment par OOCL/Cosco, Seaspan, Evergreen ou encore Wan Hai Lines. Cette année, les post panamax (7 000-7 800 EVP) se sont imposés, en particulier chez CMA CGM, MSC et les deux propriétaires de flotte, Seaspan et Eastern Pacific.

 La rédaction