Le chantier naval chinois va construire deux ULCS d’une capacité de 24 232 EVP. Il était surtout connu pour les unités de petite taille. L’identité de l’armateur n’a pas été révélée. Mais il se pourrait que ce soit MSC.

Le contrat engrangé par le chantier naval privé chinois – et coté en bourse – est une surprise. Le constructeur est plus à l’aise avec les porte-conteneurs de petite capacité. Yangzijiang reste très discret sur le commanditaire du contrat, se limitant à donner la capacité de 24 232 EVP. Ils seront les premiers porte-conteneurs de cette taille à son actif.

Ils correspondent étrangement aux deux unités d’une série de six que MSC pourrait affréter. C’est la Chinese Bank of Communications Financial Leasing qui porte la commande de l’ensemble : outre les deux géants alloués à Yangzijiang, quatre unités de 24 000 EVP ont été confiées à Jiangnan Shipyard et à Jiangnan-Changxing, à raison de deux chacun. Les navires seront équipés de scrubbers hybrides et propulsés avec du carburant conventionnel (fuel). Les sites chinois sont aussi ceux qui ont été choisis par CMA CGM pour ses géants de 23 000 EVP au GNL (quatre sur neuf ont déjà été livrés : les Jacques Saadé, Champs Élysées, Palais Royal et Louvre).

Quant à Yangzijiang, le chantier naval a connu une fin d’année féconde. Les options pour deux porte-conteneurs de 690 EVP ont été converties en commande ferme. Obtenus conjointement avec Tiger Gas, les navires font partie d'une commande passée en juin 2020, qui comprenait deux navires et des options pour huit unités supplémentaires. Ils seront bicarburants (sans précisions) et capables de transporter des cargaisons lourdes sur le fleuve Yangzi et en mer.

53 navires, 350 M$

Le chantier naval a également conclu récemment un accord avec SITC pour construire six porte-conteneurs de 2 600 EVP de type chittagongmax (long de 185,99 m, large de 35,20 m, soit 14 rangées de conteneurs et avec un tirant d'eau de 11 m). Le contrat comprend également des options pour quatre navires supplémentaires. Les six navires devraient être livrés entre le second semestre 2022 et début 2023. 

SITC avait passé commande deux semaines auparavant pour une valeur de 180 M$. Le contrat comprend la conversion en achats de deux unités de 1 800 EVP ainsi que pour quatre unités de 2 400 EVP et une de 2 700 EVP. Toutes les commandes ont été passées entre août et novembre 2020. Il reste six options pour 1 800 EVP. In fine, le transporteur régional chinois aura commandé à Yangzijiang 20 porte-conteneurs, de 1 800 (8 unités), 2 400 (4), 2 600 (6) et 2 700 EVP (2). 

En 2020, le constructeur chinois aura « rentré » 53 navires pour une valeur d'environ 1,77 Md$. Le groupe Yangzijiang Shipbuilding exploite quatre chantiers navals le long du fleuve Yangtze en Chine, spécialisés dans les porte-conteneurs, les vraquiers et les méthaniers. Dans les grandes tailles, ils ont notamment participé à un projet de construction de six minéraliers Valemax pour le géant minier brésilien Vale.

La rédaction