Réunis à Saint-Malo le 3 juin pour leur assemblée générale annuelle, les exploitants des terminaux portuaires, fédérés au sein de l’Union nationale des industries de la manutention, ont rappelé les préalables à l’attractivité des ports français alors que le secteur sort de deux ans de crise sanitaire. La gouvernance doit être partagée mais la tutelle être unique, non diluée entre différents portefeuilles ministériels. Les manutentionnaires sollicitent une direction générale des ports.
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous