Durant le premier semestre, les ports américains ont fait une razzia sur les trafics

Sous pression d’un boom de la consommation inédite outre-Atlantique, deux ensembles portuaires américains, à l’Est et à l’Ouest, ont tout emporté sur le passage durant le premier semestre au point de rivaliser avec certaines grandes places asiatiques. La comparaison avec les trafics de 2019 délivre une mauvaise nouvelle pour Hambourg.

Céréales : exportations françaises attendues en hausse

Après la mauvaise récolte 2020, la moisson 2021 devrait permettra à la France d’augmenter ses exportations de blé tendre. La faible qualité limitera toutefois la progression du grand export, tandis que des pays européens comme l’Espagne ou le Benelux devraient se tourner volontiers vers l’épi français.

Fontenoy du maritime : l'exclusion de la Méridionale et de Corsica Linea du net wage ne passe pas

Dans une réaction tardive aux mesures annoncées le 14 septembre par le président de la République, l'Union Maritime et Fluviale Marseille-Fos et le Comité Marseillais des Armateurs de France s’étonnent du traitement différencié opéré au sein de la filière. En excluant du dispositif d’exonération des charges patronales les compagnies opérant en DSP, La Méridionale et Corsica Linea ne pourront pas y prétendre alors qu'elles subissent la concurrence, opèrent sous pavillons français et s’inscrivent dans la transition énergétique, rappellent les organisations.

Affrètement : vers un plateau dans les tarifs mais pour un marché sans navires

Avoir avoir crevé tous les plafonds, les tarifs d’affrètement semblent vouloir faire la pause. Du moins ils atteignent un pic, assurent les analystes. Plus justement, ils se stabilisent par rapport aux semaines précédentes...mais à un niveau exceptionnel élevé. Il n’y a de toute façon quasiment plus d’unités disponibles au-dessus de 4 000 EVP en 2021.

La congestion portuaire fait la loi dans les escales et les services

Les perturbations en mer et dans les ports nord-européens et nord-américains continuent de redistribuer les cartes dans les escales et les services. Des ajustements pour limiter les retards, ajouter des capacités ou éviter la congestion.

Dominique Mathern, représentant du port d’Anvers en France : « Le succès d’une liaison ferroviaire repose sur une approche de corridor »

Le représentant du port d’Anvers intervenait dans une des tables rondes organisées dans le cadre des Assises du Port du Futur, le rendez-vous annuel du Cerema qui se tient ces 22 et 23 septembre. Le port belge a de grandes ambitions ferroviaires. Et ses objectifs ne sont pas irréalistes, assure Dominique Mathern. Anvers n’a jamais caché ses intérêts pour l’Hexagone.

Clarksons : des signes d’amélioration sur les marchés offshore

Sacrément chahutés en 2020, les marchés du pétrole et du gaz offshore ont connu une légère amélioration de l'activité au cours du premier semestre. La confiance est de retour avec des investissements dans de nouveaux projets en hausse et l’éolien offshore porté par la vague vert. Le financement du secteur offshore pourrait toutefois s’avérer problématique.

Le retour des cyberattaques

CMA CGM a confirmé dans une note aux clients avoir fait l’objet d’une attaque contre ses systèmes d’information avec fuite de données. Les cyberattaques sont devenues communes dans le secteur maritime et portuaire. K Line et HMM ont déclaré des agressions en début d’année. Mais la plus marquante reste celle de la société sud-africaine Transnet.

Repsol lance le chantier de son terminal de soutage au GNL à Bilbao

Le chantier du hub d’avitaillement des navires au GNL de Bilbao est entré dans sa première phase. La compagnie pétrolière espagnole a amorcé les travaux. La future unité occupera une superficie de 7 780 m 2 sur le quai A-6 du port de Bilbao, dédié au trafic roulier. Le timing est serré. Son premier client, le Salamanca de Brittany Ferry, doit être livré en 2022.

Cosco et HHLA font un pas de plus vers la gestion commune d'un terminal à Hambourg

L’opérateur de terminaux portuaires chinois et le manutentionnaire allemand ont convenu d’un accord octroyant à CoscoSP 35 % des parts de l’un des terminaux gérés par l’allemand à Hambourg. Si la transaction était validée par Bruxelles, Cosco renforcerait son ancrage en Europe du Nord et prendrait pied dans un port où un seul transporteur maritime a investi. Un tour de force.

Pages