Arrêt sur image : un mois de juin avec l'incertitude pour seule certitude

Ces dernières semaines, l’urgence a été manifeste au niveau européen sur le front de la sécurité énergétique dans un contexte de guerre économique. La panique se fait sentir à tous les niveaux. Le transport maritime se met au diapason des tensions tandis que la décarbonation a été à l’agenda du mois. Tout comme la confusion institutionnelle et politiques. Retour sur un mois particulièrement agité.

Le conteneur sur la corde raide

Le fret conteneurisé est saturé de sentiments négatifs. Les signes de faiblesse du marché s’accumulent dans un contexte d’inflation, de ralentissement économique et de tensions géopolitiques. Les signes d'excédents de stocks et de baisse des commandes se multiplient, suggérant un repli de la consommation. Les taux de fret décélèrent mais les tarifs d'affrètement des navires à court terme restent paradoxalement hors de prix.

CMA CGM et Engie vont investir 150 M€ dans la production de biométhane

À l’occasion du sommet mondial sur les océans qui se tient toute la semaine à Lisbonne à l’initiative des Nations unies, Rodolphe Saadé, le PDG du groupe de transport maritime et de logistique, a annoncé un investissement commun avec Engie pour produire et commercialiser du biométhane. Les deux groupes français prévoient un début de production en 2026. Le port du Havre est pressenti pour l’implantation.

TotalEnergies et CMA CGM invités à partager leurs profits

Pour le groupe de transport maritime et logistique comme pour le fournisseur d’énergies, la journée a été placée sous le signe des « super profits » et de leur contribution vivement recommandée à « l’effort de modération des prix à la consommation pour les ménages français ». Étant attendu que les deux entreprises françaises utilisent les premiers pour soulager les seconds. CMA CGM va baisser ses tarifs de 10 à 20 % selon les destinations. Pour un an à compter du 1er août.

Les assureurs face aux risques de plus en plus cyber

Du vol de données à l’attaque par rançongiciel, la cyber sécurité est une préoccupation croissante pour le secteur maritime et un risque difficile à évaluer pour les assureurs spécialisés, qui ont tenté de faire le point sur la question à l’occasion de Paris MAT.

Branchement électrique à quai : le modèle économique reste à trouver

Soixante et un. C'est actuellement le nombre de porte-conteneurs de CMA CGM appareillés pour se brancher à quai. Le troisième armateur mondial de porte-conteneurs s'est engagé à avoir la totalité de sa flotte (en propriété) équipée d'ici 2050. Un choix qui ne peut être que politique car le modèle économique n'est pas encore rentable, explique Laurent Martens, à la tête de Terminal Link, la filiale portuaire de CMA CGM. Christophe Seguinot, le directeur technique de La Méridionale, confirme. La compagnie marseillaise de ro-pax est une pionnière dans ce domaine.

Le Conseil de l'UE adopte les quotas carbone pour le transport maritime

Les propositions de la feuille de route climatique de l’UE viennent d’être examinées par les ministres européens concernés. À l’issue de négociations marathon, une position commune a été arrêtée. Sans surprise, le transport maritime devra payer pour sa pollution. En revanche, aucune mention n’est faite, dans le texte d’orientation générale, d’un fonds destiné à accompagner financièrement la décarbonation du secteur.

CMA CGM en renfort des comptes publics

Le groupe français de transport maritime et logistique a largement contribué au « surplus exceptionnel » de 16,5 Md€ enregistré par l’excédent des échanges de services. Le transport maritime a apporté un écot de 21 Md€ aux 36,4 Md$ engrangés l’an dernier. Dans le même temps, le déficit des échanges de biens continue à se creuser, plombé par la facture énergétique. Les taux de fret ont indéniablement fait rentrer de l’argent dans les caisses de l’État français.

Euromaritime : problèmes logistiques et décarbonation au menu

Pour sa seconde édition à Marseille, qui se tient trois jours durant, du 28 au 30 juin au Parc Chanot, l’événement organisé par la Sogena avec le groupe Ouest France et Le Marin, a ouvert ses portes avec quelques dossiers structurants pour le transport maritime à régler. Des convictions qui s’affirment et des positions qui s’aiguisent. Retour sur quelques propos entendus en quelques heures. Avec une ou deux annonces.

EDF produira du e-méthanol pour le maritime

Dans le cadre d’une des tables rondes d’Euromaritime, qui se tient jusqu’au 30 juin au Parc Chanot, EDF a annoncé qu’il produira du méthanol de synthèse exclusivement pour le transport maritime. Un projet pilote portant sur 20 000 t de e-méthanol est en cours de déploiement. CMA CGM a pour sa part précisé les choses sur sa commande de six porte-conteneurs de 15 000 EVP. Les moteurs sont prêts. Le cadre réglementaire est connu. L’approvisionnement est dans les mains du marché...

Pages