Maersk : nouveau bénéfice record au premier trimestre 2022

Malgré des dépenses d’exploitation qui ont explosé et des volumes transportés en chute, le groupe danois de transport et de logistique a terminé le premier trimestre sur un chiffre d'affaires à près de 20 Md$ et sur un bénéfice avant amortissements qui a plus que doublé, à 9,1 Md$. Des performances réalisées grâce à des taux de fret en croissance de 71 % sur un an.

Avec le Yara Birkeland, le monde compte désormais deux porte-conteneurs autonomes

Le Yara Birkeland a raté de peu le titre de premier porte-conteneurs entièrement autonome et entièrement électrique. Le chinois Zhi Fei , entré en service plus rapidement, ne lui a pas accordé cette politesse. Le coronavirus aura eu raison des dates en retardant le projet du fabricant d’engrais Yara.

Pétrole, gaz, charbon : Où sont les navires ? Où vont les flux ?

Si tous les indicateurs tendent à confirmer un ralentissement de la croissance du commerce mondial, il pourrait y avoir des effets atténuants pour le transport maritime car le remodelage des flux en cours devrait favoriser les tonnes-milles. À quel type de navires et à quelle route maritime profite le grand chambardement provoqué par les sanctions envers la Russie ? Les mouvements de report sont déjà à l’œuvre avec, à la clé, une pression sur la disponibilité de certains navires.

Sovcomflot : quel P&I pour assurer ses navires ?

L’étau se resserre encore un peu plus sur la principale compagnie maritime russe alors que l’entreprise est déjà étranglée par les sanctions internationales. Depuis le désengagement des sociétés de classification, les P&I désertent les unes après les autres, West of England étant le dernier en date. Le géant russe des pétroliers serait en train de vendre une partie de sa flotte, a révélé le Lloyd’s List.

TotalEnergies contraint à déprécier ses actifs russes mais sans abandonner ses participations

Christophe de Margerie
Le groupe énergétique français a provisionné 4,1 Md$ dans ses comptes au 31 mars en lien avec son projet de gaz naturel liquéfié Arctic LNG 2 mais sans abandonner ses participations. En dépit de cette provision, elle a publié en fin de semaine dernière des résultats en forte progression au premier trimestre, grâce à la hausse des prix du gaz et du pétrole.

Souveraineté maritime : où en est la France ?

Préméditée ou pas, la publication du troisième rapport du Groupe d’Expertise Économie maritime des conseillers du commerce extérieur (GEEM), que préside Philippe Louis-Dreyfus, arrive à point nommé. D’un point de vue politique certes mais aussi géopolitique alors que le conflit entre l’Ukraine et la Russie met à mal la sécurité énergétique de l’UE. Dans ce document, réalisé par les conseillers au commerce extérieur et le Cluster Maritime Français, il y a peu de place pour les circonstances atténuantes.

Chine : l'activité manufacturière à son plus bas niveau depuis février 2020

Le port de Shanghai est parvenu à préserver ses tonnages en croissance au cours du premier trimestre. La vague épidémique s’est en revanche sévèrement matérialisée dans les indicateurs économiques clés du pays selon les données publiées le 30 avril par le Bureau national des statistiques. Pékin pourrait à nouveau sortir son grand plan de relance des infrastructures. Une bonne nouvelle pour le vrac sec.

Bataille d'actionnaires chez Euronav

Depuis l’annonce du projet de fusion entre les deux géants du transport maritime de brut et de produits pétroliers, c’est la course aux parts de capital au sein d’Euronav pour pouvoir influencer voire infléchir la stratégie tracée. La famille Saverys et John Fredriksen se relaient dans cette quête à la prise de contrôle. Le magnat norvégien et chypriote porte sa participation à plus de 10 % tandis que les Saverys sont désormais à près de 16,5 %.

Fusion d'Anvers et de Zeebrugge : pour le meilleur et... le meilleur des deux ports ?

Après des années de tractations, les deux ports belges ont fusionné au sein d’une société portuaire unique dont le projet a été présenté « au monde » le 28 avril. L’ensemble se revendique comment formant en Europe l'un des principaux ports de conteneurs, le plus grand port de transbordement de véhicules et le pôle chimique le plus important. Et l’ambition de ses actionnaires – les villes d’Anvers et de Bruges –, est désormais d’en faire la première porte de l’énergie verte.

Les sanctions contre la Russie coûtent cher aux équipementiers 

L’embargo contre la Russie a un prix à payer. Les résultats financiers des deux groupes technologiques, particulièrement implantés dans le maritime – le finlandais Wärtsilä et le suédois Alfa Laval – l’ont éprouvé au cours du premier trimestre. La dépréciation de leurs activités en Russie a eu un effet négatif sur leurs résultats d'exploitation.

Pages