Hapag-Lloyd à l'amende pour des frais de détention « déraisonnables »

La décision du Bureau of Enforcement de la Federal Maritime Commission, l’autorité américaine de régulation du transport maritime, d’adresser une amende de 822 000 $ à Hapag-Lloyd pour des frais injustifiés n’a rien d’anodin. Elle touche à un point de clivage sensible entre les compagnies maritimes, les chargeurs et les transporteurs tiers : l’application des règles en matière de détention et de surestaries dans un contexte de congestion critique des ports qui ne permet pas toujours la restitution des conteneurs vides.

Maersk anticipe un ralentissement de la demande de transport

Se basant sur ses contrats long terme et sur un deuxième trimestre aussi profitable que le premier, le groupe danois A.P. Møller - Maersk revoit à la hausse ses prévisions pour l’année 2022 : de six milliards de dollars son Ebitda (désormais attendu à 30 Md$) et de 5 Md$ son Ebit (24 Md$). En revanche, il revoit à la baisse ses projections sur la demande mondiale de transport de conteneurs. Une baisse des volumes estimée entre + 1 et – 1 %.

Les taux de fret à la croisée des chemins

Entre accalmie passagère et désescalade durable, les taux de fret sont en repli manifeste là où ils ne s’étaient jusqu’à présent pas enrayés. Il reflète la faiblesse des fondamentaux du commerce international mais les analystes restent prudents dans leur interprétation. D’autant qu’ils ne semblent pas s’accorder sur les données. Pour autant, le gouffre béant entre le spot et le long terme se rétracte.

Sous l'effet du Covid, le transport de conteneurs entre Asie et États-Unis est méconnaissable

En à peine deux ans, le transpacifique aura été complètement remembré. Sur la plus lucrative des lignes Est-Ouest, la capacité offerte a littéralement explosé. Les nouveaux services s’y déploient en masse. La concurrence entre les transporteurs s'est intensifiée avec l’entrée en lice de compagnies indépendantes. Les rapports de force entre les trois principales alliances maritimes mondiales se sont inversés.

Le port de Rotterdam en repli de 1,5 % au premier trimestre

À l'issue des trois premiers mois de l'année, le trafic du premier port européen s'est contracté pour s'établir à 113 Mt. En chute de près de 20 %, les produits pétroliers et le minerai de fer tirent le tonnage global vers le bas. La chute du transbordement de plus de 20 % emmène le conteneur qui perd 5 % en tonnage mais limite la casse en unités.

Onze compagnies maritimes entendues par la FMC

La semaine dernière, l’autorité américaine de régulation du transport maritime a achevé la première phase de l’audit de 11 compagnies maritimes. Il s’agit de déterminer si les plaintes des chargeurs américains sont fondées. À savoir s’ils ont été sciemment lésés par les compagnies durant la crise sanitaire.

CMA CGM fixé le 9 mai sur son offre pour La Provence ?

Rodolphe Saadé sera fixé le 9 mai, date de la décision du conseil d’administration de La Provence, si son offre de 81 M€ pour acquérir une participation majoritaire de 89 % dans le capital du quotidien l’a emporté. Un dossier qui agite le landerneau marseillais depuis six mois et l’oppose à Xavier Niel, le patron de Free.

Les navires russes ne pourront plus accoster dans les ports américains

L’administration de Joe Biden rejoint le Royaume Uni, le Canada et l’Union européenne en interdisant l'accès des ports américains aux navires russes. Pas plus que pour l’embargo américain frappant le pétrole et les produits pétroliers, le bannissement des navires russes outre-Atlantique n’aura d’incidence. En 2021, ils y ont représenté 3 % des escales.

L'Inde et la Chine décomplexés face au charbon russe

La Chine, plus grand consommateur de charbon au monde, se structure pour ne plus dépendre des approvisionnements énergétiques de l’extérieur mais peut difficilement dans l’immédiat se passer de la Russie, qui s’est substitué à l’Australie, pays avec lequel Pékin est en froid. L’Inde achète, en toute décontraction, du pétrole et du charbon russes. La reconfiguration des flux en cours ne présente aucun scénario haussier pour le transport maritime.

Le trafic dans les ports chinois a ralenti au premier trimestre 2022

L’économie chinoise vacille. Après la publication des données douanières, qui témoignent d’une détérioration des importations pour la plupart des matières premières et énergies et du ralentissement de l’activité manufacturière, les ports manifestent à leur tour des signes d’essoufflement alors que la congestion s’aggrave.

Pages