À l’image de Bruxelles, qui en fait le principal instrument de sa politique visant à atteindre les objectifs climatiques conformément à l’accord de Paris, Londres pourrait également inclure le transport maritime dans son propre marché carbone.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous