Quelque 150 futurs ingénieurs navigants polyvalents et officiers chefs de quart passerelle international ont fait leur rentrée sur le site havrais de l'ENSM en présence d’une équipe de direction en partie renouvelée : Guillaume de Beauregard, nouveau directeur du site havrais et François Lambert, tout nouveau directeur général de l’ENSM.

Le 1er septembre, les 150 futurs ingénieurs navigants polyvalents et officiers chefs de quart passerelle international (OCQPI) ont fait leur rentrée sur le site havrais de l'ENSM, en présence d’armateurs et élus. Ils étaient accueillis par la toute nouvelle équipe de direction : Guillaume de Beauregard, qui vient de prendre ses fonctions à la tête du site havrais.

Chef de projet « Institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) » depuis 2018 en Côte d’Ivoire et coordinateur régional Action de l'État en mer pour le golfe de Guinée au sein du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Guillaume de Beauregard est un ancien élève de l’Ecole d’administration des affaires maritimes et de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Il a occupé divers postes au ministère des Armées puis à celui de la Mer où il a notamment exercé les fonctions de chef du Pôle maritime de Saint-Pierre et Miquelon.

Avant de rejoindre la Côte d’Ivoire pour le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, il dirigeait le département des affaires internationales, de la recherche et de l’innovation à l’École nationale de sécurité et d’administration de la Mer (ENSAM) à Nantes.

Contrat d’objectifs et de performances prévu pour 2023

Le directeur d'établissement, qui regroupe plus de 300 élèves, une trentaine d’enseignants – effectif qui va se renforcer avec le recrutement en cours de neuf nouveaux enseignants –, une quinzaine d’agents et une vingtaine de vacataires, vise un premier objectif : « apporter aux élèves un cadre favorable à des études adaptées aux évolutions technologiques, économiques et environnementales dans une ambiance de travail et de sérénité. »

François Lambert, tout nouveau directeur général de l’école, prépare pour sa part le prochain contrat d’objectifs et de performances prévu pour 2023 avec une méthode en trois temps : « le temps de l’écoute des équipes et des élèves, le temps de la restitution des différentes solutions proposées, d’ici novembre, enfin l’adoption des solutions par les enseignants en concertation avec les organisations syndicales. » Et ce, autour de quelques objectifs assignés par Hervé Berville, secrétaire d'État auprès de la Première ministre, en charge de la Mer : transition énergétique, automatisation, sécurité de l’emploi avec la mise en place de la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences.

De son côté, le président du conseil d’administration de l’ENSM, Frédéric Moncany de Saint-Aignan, a rappelé l’objectif de doublement d’ici 2027 des effectifs des officiers formés à l’école, décidé en 2021 dans le cadre du Fontenoy du maritime.

Natalie Castetz

Photo : de g. à d : Christelle Guérout, directrice du Medef de l’estuaire de la Seine,  Jean-Philippe Casanova, délégué général d'Armateurs de France, Agnès Carel, députée, Florent Saint-Martin, vice-président de la communauté urbaine et du département de la Seine-Maritime, Samira Draoua, présidente des Abeilles International (Econocom), Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du conseil d’administration de l’ENSM, Julie Guillas Barenton, vice-présidente de la Région Normandie, François Lambert,directeur général de l'ENSM, Guillaume de Beauregard, directeur du site ENSM Le Havre, Hervé Thomas, administrateur en chef des affaires maritimes.