©Costa

Le Costa Toscana, deuxième paquebot au GNL de Costa après le Costa Smeralda et troisième avec celui de l’autre marque du groupe Aida, a fait escale pour la première fois à Marseille le 6 mars.

Sorti des chantiers du finlandais Meyer, Costa Croisières avait inauguré le 2 décembre 2021 le Costa Toscana, son troisième paquebot au GNL, long de 337 m, logeant 18 ponts et d’une capacité de 6 500 personnes. Le navire est train d’opérer sa première croisière. Parti de Savone en Italie le 5 mars 2022, il a fait escale pour la première fois à Marseille le 6 mars avant de poursuivre sa route vers Barcelone, Valence, Palerme, et Civitavecchia/Rome. Il naviguera ensuite dans l’Ouest de la Méditerranée tout au long de l’année.

Mario Zanetti, le président de Costa Croisières, a indiqué à cette occasion l’engagement du groupe dans la transition énergétique qu’il a estimé à 6 Md€.

Plans détournés 

Costa Croisières et AIDA, une autre marque du groupe, ont été les premières compagnies à mettre en service des paquebots au GNL avec le Costa Smelrada, entré en flotte en décembre 2019 et AIDAnova, qui fut le tout premier au GNL à entrer en service dans la filière.

Le sistership du Costa Smelrada, qui « bénéficie d’un système d'économie d’énergie intelligent avec la production de toute l’eau nécessaire directement à partir de la mer et un tri des déchets de 100 % », devait entrer en service l’an dernier. Selon les plans initiaux, il devrait être positionné sur le marché sud-américain, avec une croisière inaugurale en décembre au Brésil. Mais la crise sanitaire en a décidé autrement. Le monde a changé entre temps pour la jeune industrie de la croisière, fauchée dans sa dynamique de développement par un virus.

La rédaction