Départ simultanée depuis le port de Gênes pour le Tour du monde 2023 ©MSC

Événement rare voire inédit, deux paquebots de MSC Croisières sont partis simultanément le 6 janvier depuis Marseille pour un tour du monde de 119 et 117 jours. Cette situation résulte du report des deux précédentes éditions en raison de la pandémie, qui a coûté particulièrement cher au secteur de la croisière.

« Les Français sont la nationalité la plus représentée avec plus de 1 300 passagers à bord des MSC Magnifica et MSC Poesia sur les 5 000 passagers », fait valoir la filiale du groupe MSC. À bord du premierles passagers ont embarqué pour 119 jours et pour 117 jours à bord de MSC Poesia.

Le troisième opérateur mondial de croisières opère deux navires à guichets fermés car ils résultent du report de l'édition 2021 puis 2022. 94 % des passagers vont effectuer l'intégralité du tour du monde, a indiqué Patrick Pourbaix, le directeur général France de MSC Croisières. Parmi eux, certains qui étaient déjà à bord du MSC Magnifica en 2020 pour un tour du monde rapidement avorté en raison de la crise sanitaire. 

Le paquebot était en effet parti le 6 janvier 2020 du port de Marseille avec 800 passagers à bord pour un voyage de 119 jours. C’était alors une « première » pour la compagnie de croisières qui lançait ainsi son offre transatlantique World Cruise desservant 49 destinations dans 32 pays. Mais très rapidement, la belle promesse s’était muée en cauchemar, MSC rattrapé par le virus.

Un faux départ en 2020

Le rapatriement des 1 760 passagers à bord (dont 700 Français) avait été autrement problématique, notamment pour trouver un port d’accostage compte tenu des restrictions sanitaires en vigueur dans les États du port. Après plusieurs refus opposés par les autorités portuaires, le MSC Magnifica avait trouvé refuge à Marseille où les autorités françaises avaient autorisé l'accostage à Marseille de quelques-uns des paquebots errant en mer.

MSC n’était pas la seule compagnie à avoir été contrainte de saborder son tour du monde. Les Costa Deliziosa de Costa Cruises et Pacific Princess de Princess Cruises, qui avaient aussi entamé une croisière de plus 100 jours, ont dû renoncer. Tous ont erré en mer avant de trouver un port qui accepte leur accostage. Une véritable épopée dans un contexte de psychose épidémique généralisée. 

Nouveau départ en 2023

En avril 2020, face à l’inéluctable, l’industrie, représentée par la CLIA, avait décidé collectivement et avant qu’une réglementation l’y oblige à suspendre toutes ses opérations. Le purgatoire dura près de deux ans.

Le tour du monde 2021, également au départ de Marseille, devait démarrer le 5 janvier de cette année-là à bord du MSC Poesia pour un voyage au long cours avec 53 escales dans 33 pays. La crise sanitaire l’a également rendu inopérant.

La traversée 2023 s’annonce moins problématique même si les escales en Chine ne sont pas à ce jour garanties. La filiale croisière du groupe MSC espère reprendre sa dynamique là où elle avait été fauchée par le Covid. Jeune industrie, la croisière était en pleine croissance quand elle a été cueillie par le virus planétaire.

Une croissance de la flotte de 54 %

Depuis 2019, MSC Croisières a vu la capacité de la flotte augmenter de 54  % avec l'arrivée de nouveaux navires, parmi lesquels le MSC World Europa en octobre 2022le premier paquebot alimenté au GNL construit en France par Les Chantiers de l'Atlantique. Le constructeur et la compagnie, qui collaborent depuis plus de vingt ans, ont ainsi ouvert une séquence au GNL puisque deux autres suivront en 2025 et 2027. 

Le nouveau navire amiral sera positionné en Méditerranée dès mars 2023 où il escalera dans les ports italiens de Gênes, Naples et Messine, à La Valette (Malte), à Barcelone (Espagne) et à Marseille. Le second de la Classe World – le MSC World America –, sera déployé sur le marché américain lorsqu'il entrera en service en 2025.

Sur l'hiver 2022-2023, la compagnie estime à 10 % son taux de croissance par rapport à l'hiver 2019-2020. À Marseille, MSC Croisières a positionné trois navires dont les World Europa, Seashore et Seaview tandis que le Magnifica sera basé à Toulon et le Meraviglia à Cannes.

Quant au prochain tour du monde, qui débutera en janvier 2024 et qui n’est pas encore complétement commercialisé, le nouvel itinéraire comprendra 52 destinations dans 31 pays, avec des escales en Méditerranée, Mer Rouge, Afrique du Sud, Amérique du Sud, Caraïbes, États-Unis et Canada, avant de rentrer en Europe en passant par le Groenland et l’Islande.

A.D.