Les chemins de fer russes ont enregistré une croissance 34,4 % des volumes de conteneurs transportés en 2021.

« Nous avons aidé les fabricants asiatiques à livrer leurs marchandises en Europe dans un contexte de crise logistique mondiale », a déclaré Russian Railways, la société d'État qui gère le réseau ferré russe. Le trafic de conteneurs en transit en Russie a atteint 1,076 MEVP l’an dernier, soit une croissance de près de 35 %.

L’explosion des coûts de transport maritime, causée par les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement mondial, et les temps de transit plus courts promis par le rail ont manifestement profité au mode ferroviaire. L’offre s’améliore par ailleurs, les entreprises déployant toujours plus de capacités pour répondre à la demande croissante et accompagner la montée en puissance des nouvelles routes de la soie, qui visent à intégrer l'espace eurasien au commerce international en jalonnant l’antique route commerciale d’infrastructures routières, portuaires et ferroviaires.

Dans des conditions normales, les navires mettent en moyenne entre 30 et 33 jours entre l’Asie de l'Est à l'Europe du Nord en empruntant le canal de Suez. Des entreprises ferroviaires russes, telles que Fesco Transport Group, assurent des livraisons à partir de l’Asie – Chine, Japon ou Corée – vers les ports européens en 19 jours.

La rédaction

Sur le même sujet